Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat d'Istanbul : le tragique destin d'un père

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Attentat d'Istanbul : le tragique destin d'un père
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Un triple attentat suicide a fait 42 morts et plus de 230 blessés, mardi 28 juin, à l'aéroport international d'Istanbul. Parmi les victimes, se trouve un médecin tunisien parti voir son fils détenu en Turquie après avoir fait le jihad pour l'État islamique.

 

C'est le visage d'un père mort d'avoir voulu sauver son fils parti rejoindre Daech. Fathi Bayoudh, médecin militaire tunisien, chef d'un grand service de pédiatrie à Tunis, est décédé dans l'attentat de l'aéroport international d'Istanbul, ce mardi 28 juin. Au moment des explosions, l'homme attendait son épouse venue elle aussi pour tenter de voir leur fils détenu par les autorités turques.

Rapatriement en Tunisie

Après deux ans passés en Irak et en Syrie aux côtés de Daech, leur fils unique s'était finalement laissé convaincre par son père de revenir en Turquie et de se rendre à la police. Depuis des semaines, le médecin militaire multipliait les allers-retours entre Tunis et Istanbul pour tenter d'obtenir le rapatriement de son fils en Tunisie. Cette histoire tragique d'un père, courageux, qui a tout essayé pour sortir son fils des griffes de Daech a profondément ému en Tunisie, dont plus de 4 000 ressortissants ont rejoint les rangs de l'État islamique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Turquie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.