Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat d'Istanbul : la police turque arrête treize suspects, dont trois étrangers

La nationalité des trois étrangers arrêtés n'a pas été précisée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La police turque mène une opération antiterroriste, le 30 juin 2016, à Istanbul (Turquie). (ARIF HUDAVERDI YAMAN / ANADOLU AGENCY / AFP)

La police turque a procédé, jeudi 30 juin, à treize arrestations, dont celles de trois étrangers, après le triple attentat-suicide qui tué 42 personnes à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul, a indiqué l'agence de presse progouvernementale Anadolu. Les forces de police d'Istanbul ont effectué une descente simultanée dans seize adresses de trois quartiers défavorisés de la métropole et de la ville côtière d'Izmir.

Parmi ces personnes, neuf activistes présumés, qui auraient été en contact avec des membres du groupe Etat islamique en Syrie, ont été interpellés à Izmir. Les suspects sont accusés de financement, de recrutement et de soutien logistique en faveur de l'organisation jihadiste.

Un des assaillants venu de Tchétchénie ?

Une source sécuritaire turque indique, sous couvert d'anonymat, qu'il est "probable" qu'au moins un des trois auteurs de l'attaque était étranger. Selon le journal turc Hürriyet, l'un des assaillants serait un Tchétchène d'origine russe.

L'attaque contre l'un des aéroports les plus fréquentés d'Europe n'a pas été revendiquée, mais les autorités turques ont pointé du doigt l'Etat islamique, déjà accusé d'avoir commis plusieurs attaques meurtrières sur le sol turc depuis l'an dernier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentat à Istanbul

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.