Cet article date de plus de sept ans.

Attentat à Ankara : des milliers de manifestants dans les rues, la population divisée

Publié Mis à jour
Attentat à Ankara : des milliers de manifestants dans les rues, la population divisée
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Au lendemain de la double explosion qui a fait près d'une centaine de morts à Ankara, de nombreux manifestants sont descendus dans les rues de la capitale turque.

Il n'y a toujours aucune revendication de l'attentat survenu hier, samedi 10 octobre, à Ankara, en Turquie. Le trouble a gagné une partie de la population. "Le seul responsable, c'est Erdogan, personne d'autre", affirme un homme au micro de France 2. Ce qu'on reproche à Erdogan, c'est de ne pas avoir assuré la sécurité des Turcs alors que se déroulait une manifestation pacifique, et d'attiser les tensions avant les prochaines élections législatives dans le but de renforcer son pouvoir.

Dans les rues d'Ankara, des milliers de militants pro-kurdes, mais aussi de gauche et d'extrême gauche, opposants au président Erdogan, défilent ce dimanche 11 octobre aux cris de "Gouvernement assassin". Ils ont déjà manifesté hier. Aujourd'hui, ils demandent des comptes aux forces de l'ordre qui leur font face, qu'ils accusent d'avoir fui lors de l'attentat qui a fait une centaine de morts.

Trois jours de deuil national

Le lieu de l'attentat est bouclé, inaccessible à quiconque souhaite l'approcher, même à ceux qui veulent rendre hommage aux victimes. Bien évidemment, tous les Turcs ne partagent pas ces accusations à l'encontre du gouvernement. Trois jours de deuil national ont été décrétés dans un pays aujourd'hui plus que jamais divisé sur son avenir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.