Titanic : une lettre adjugée plus de 140.000 euros aux enchères

119.000 livres exactement, soit 144.000 euros. C'est le prix auquel s'est vendue samedi aux enchères en Angleterre une lettre. Mais pas n'importe qu'elle lettre. Celle-ci est datée du dimanche 14 avril 1912. Elle a été écrite à bord du Titanic, juste avant qu'il ne sombre.

(Maxppp)

Le nom d'Eva Hart ne vous dit peut-être rien. Pourtant,
jusqu'à sa mort en 1996, cette Britannique a été l'une des plus célèbres
rescapées du naufrage du Titanic. Dans la nuit du 14 avril 1912, elle, son père Benjamin et sa mère Esther
font route vers New York à bord du plus grand et luxueux paquebot du monde.

Les Hart voyagent en seconde classe. Esther, la mère d'Eva, raconte
sa traversée à sa propre mère dans une lettre qu'elle a prévu de lui expédier à
son retour à Southampton. Le courrier ne sera jamais envoyé.

Elle y raconte que la veille, elle a été malade mais qu'elle se sent mieux maintenant. Le matin, Eva et elle sont allée à l'office. Demain elles doivent chanter sur l'une des nombreuses scènes du paquebot.

"My Dear ones all. As you see it is Sunday afternoon
and we are resting in the library after luncheon. "I was very bad all day
yesterday could not eat or drink and sick all the while, but today I have got
over it."

Elle se réjoui du ciel dégagé, même s'il y a du vent et qu'il
fait froid, peut-on lire dans des extrait de la lettre publiés par The   Guardian .
Elle raconte aussi que le paquebot a pris de l'avance. "Ils ont dit qu'on
devait arriver à New York jeudi dans la nuit mais ce sera plutôt mercredi matin".

Le paquebot transatlantique britannique de la White Star Line
effectue son voyage inaugural en grande pompe. Tout est calme à bord mais un
peu avant minuit, celui que l'on dit insubmersible
percute un iceberg au large de Terre-Neuve. Il faudra moins de trois heures
avant qu'il ne sombre dans l'océan Nord Atlantique, causant la mort de 1.524
personnes.  

"It is very nice weather but awfully windy and cold". "They say we may get into New York Tuesday night but we are really due early Wednesday morning, shall write as soon as we get there."

Eva Hart, alors âgée de 7 ans, et sa mère réussissent à
monter dans l'un des trop rares canots de sauvetage du navire et seront secourues.
Benjamin Hart reste à bord. Son corps ne sera jamais retrouvé. Sur elle, Esther porte le manteau de son mari, et c'est
dans une poche de ce dernier qu'Eva s'est souvenue que sa mère avait retrouvé
la lettre après le sauvetage.

Selon la société Henry Aldridge & Son, qui a mis le document et son enveloppe, presque intacts, aux enchères, c'est la seule lettre retrouvée
à avoir été écrite "en ce jour fatidique".