Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Les policiers peuvent désormais garder leur arme en dehors de leur service

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Complément d'enquête.Les policiers peuvent désormais garder leur arme hors service
Complément d'enquête.Les policiers peuvent désormais garder leur arme hors service Complément d'enquête.Les policiers peuvent désormais garder leur arme hors service (COMPLÉMENT D'ENQUÊTE/FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions

Depuis l’assassinat du couple de policiers à Magnanville, les forces de l'ordre sont autorisées à garder leur arme en dehors de leur service, y compris à leur domicile. "Complément d'enquête" a rencontré un membre de la Compagnie de sécurisation et d'intervention de Marseille. Extrait.

Même après la fin de l'état d'urgence, tous les policiers auront désormais le droit d'être armés en permanence, y compris hors service à leur domicile. "Ça se faisait avant, mais peut-être que Magnanville [où un couple de policiers a été assassiné à l'arme blanche à son domicile, lors d'une attaque revendiquée par Daech] a donné un choc thermique à tout le monde", estime Rudy Manna, très satisfait de cette mesure. En vingt et un ans de service, ce policier de la Compagnie d'intervention de Marseille et délégué du syndicat Alliance n'a pourtant jamais tiré un coup de feu.

"A Nice, il y aurait peut-être eu 40, 50 morts de moins"

Marié, deux enfants de 11 et 8 ans, il reçoit chez lui l'équipe de "Complément d'enquête". Sur la table de sa salle à manger, sa mallette contenant son arme de service, qu'il déverrouille en entrant un code à six chiffres. 

Rudy a bien l'intention de porter aussi son arme à l'extérieur. Selon lui, si le 14 juillet 2016 à Nice, les 50 policiers supplémentaires avaient eu leur arme de service sur eux, "il y aurait peut-être eu 40, 50 morts de moins".

Extrait de "BAC : la surchauffe ?", un reportage diffusé dans "Complément d'enquête" le 22 septembre 2016.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.