Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Le leader d'Al-Qaïda capturé en Libye était un proche de Ben Laden

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
DOROTHEE OLLIERIC / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La Libye a réagi à l'intervention des Etats-Unis en affirmant ne pas être au courant de l'opération.

Le Pentagone a annoncé, samedi 5 octobre, la capture d'Abou Anas al-Libi, de son vrai nom Nazih Abdul Hamed al-Raghie, leader présumé d'Al-Qaïda, "suite à une opération américaine de contre-terrorisme". L'homme serait le numéro 2 de l'organisation, le confident de Ben Laden selon les informations de France 2

Le Libyen est traqué depuis plus de treize ans par les Américains pour son rôle dans les attentats de 1998 contre les ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya. Le gouvernement libyen a finalement protesté, dimanche, affirmant dans un communiqué ne pas être au courant de l'opération et ajoutant qu'il avait demandé des explications à Washington.

Une seconde opération en Somalie

Cette opération devrait fragiliser encore plus le gouvernement libyen de transition qui fait face à une montée de l'influence des islamistes extrémistes, en particulier dans l'est du pays en proie à l'anarchie. Selon un des proches d'Anas al-Libi, celui-ci a été "enlevé" samedi à son retour à la maison après la prière de l'aube.

Par ailleurs, une seconde opération a été lancée en Somalie pour capturer un responsable shebab. Selon un responsable américain cité par le New York Times, ce dirigeant shebab a probablement été tué, mais les forces spéciales américaines ont été obligées de se retirer avant d'avoir confirmation de cette mort.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lutte contre le terrorisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.