Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Hollande défend la future loi antiterroriste "pour sortir de l'état d'urgence sans nous affaiblir"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Lors de ses vœux aux forces de sécurité, le président de la République a détaillé les mesures du texte destiné à durcir le Code pénal pour répondre au terrorisme.
FRANCETV INFO
Article rédigé par
France Télévisions

Lors de ses vœux aux forces de sécurité, le président de la République a détaillé les mesures du texte destiné à durcir le Code pénal pour répondre au terrorisme.

Après avoir notamment salué la mémoire des policiers tués lors des attentats de janvier 2015, François Hollande a insisté, au cours de ses vœux aux forces de l'ordre prononcés jeudi 7 janvier à Paris, sur les moyens législatifs dont le gouvernement compte se doter pour lutter contre le terrorisme. Mais le chef de l'Etat a insisté sur le fait que le projet de loi antiterroriste sur lequel travaille l'exécutif "n'amoindrira" pas les libertés publiques et permettra de "sortir de l'état d'urgence sans nous affaiblir".

"Toutes ces mesures seront placées sous le contrôle du juge"

François Hollande a ensuite détaillé les mesures comprises dans ce texte. La première concerne les jihadistes français revenus sur le territoire, qui pourront être "assignés à résidence pour une durée limitée". Seconde mesure, un contrôle accru des individus fichés avec la mise à disposition de "moyens de les retenir". Enfin, "à proximité des sites sensibles", les forces de l'ordre auront la possibilité de procéder à des contrôles et des fouilles des individus et des véhicules.

"Toutes ces mesures seront placées sous le contrôle du juge, a assuré le chef de l'Etat. Car c'est une garantie pour la régularité et la légitimité de ces actes qui sont forcément limités dans le temps et dans la lutte contre le terrorisme." Le président a également annoncé un renforcement de la lutte contre le trafic d'armes et contre le financement du terrorisme. Il a enfin annoncé une simplification de la procédure pénale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.