Un terroriste jihadiste avait pris pour cible le Louvre et à la Tour Eiffel

Installé en France depuis cinq ans, il échangeait des messages cryptés avec un haut responsable d'Aqmi et s'apprêtait à partir s'entraîner en Algérie quand il a été arrêté en 2013, révèle "Le Parisien".

Le musée du Louvre faisait partie des cibles d\'Ali M. en 2013 et visé par une information judiciaire ouverte pour \"association de malfaiteurs\".
Le musée du Louvre faisait partie des cibles d'Ali M. en 2013 et visé par une information judiciaire ouverte pour "association de malfaiteurs". (GARDEL BERTRAND / AFP)

La France a-t-elle échappé à des attentats en 2013 ? A en croire des messages cryptés échangés entre un Algérien installé en France, Ali M., et un haut responsable d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), il semble que oui. Selon Le Parisien (article payant) du mercredi 9 juillet, Ali M. projetait de commettre des attentats contre le Louvre, la Tour Eiffel, des centrales nucléaires françaises ou encore des festivals. Il a été arrêté l'an dernier par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), alors qu'il tentait de rejoindre le sud de l'Algérie pour s'y entraîner. "Depuis, il dort en prison." Une information judiciaire a été ouverte contre lui pour "association de malfaiteurs". 

Si la DGSI le décrit comme "zélé", selon le journal, son avocate, Daphné Pugliesi, voit plutôt chez lui "un jeune homme faible, victime d'un véritable endoctrinement", qui "a vécu son arrestation comme un soulagement". Agé de 29 ans, père de deux enfants installé dans le Vaucluse où il travaillait dans une boucherie halal, Ali M. s'appelait Abu Naji sur le site internet islamiste auquel il contribuait. Le 2 avril 2013, il écrivait par exemple : "L’objectif qui mérite d’être visé s’avère la population française modeste et paupérisée." Selon Le Parisien, "soucieux de préserver les musulmans, Abu Naji suggère notamment d’éviter les centres commerciaux".

Les chrétiens pris pour cible

Ali M. suggère ainsi de viser la Tour Eiffel et le musée du Louvre, de même que, sans le nommer, le Festival d'Avignon : "Des manifestations culturelles qui ont lieu dans des villes du sud de la France au cours desquelles des milliers de chrétiens se rassemblent pendant un mois". La mission assignée à Abu Naji par ce haut dignitaire d'Aqmi, dont le pseudonyme est Redouane18, comporte deux temps : d'abord, "faire des repérages d’objectifs et collecter des renseignements", puis rencontrer Redouane18 et ses "frères" "en vue de planifier ensemble le projet". 

Le 1er mai, Ali M. fait part de son intention d'aller s'entraîner en Algérie. "Le plus important à retenir est que je vous annonce que, grâce à Dieu, je suis fin prêt et bien paré", écrit-il à son interlocuteur. Le 17 juin, il a son billet. "J’arriverai dans la capitale tunisienne le 22 juillet", se réjouit-il. Huit jours après ce message, il est arrêté.