L'armée française pourrait rester encore une quinzaine d'années au Sahel

Bamako, la capitale du Mali, est ébranlée par les attaques contre les militaires maliens. Après six ans d'intervention, l’efficacité de l'opération Barkhane commence à poser question au Mali.

FRANCEINFO

Il y a eu plusieurs phases dans l'opération Barkhane. Au début, l'armée française a frappé fort et les groupes jihadistes ont été considérablement désorganisés. Certains ont alors crié victoire un peu tôt. Au fur et à mesure, ces groupes se sont reconstitués. D'autres groupes sont apparus, profitant de la désorganisation, pour ne pas dire la faillite de certains États du Sahel.

"Raisonnablement pessimiste"

Force est de constater aujourd'hui que ces groupes de jihadistes sont en train de monter en puissance et de faire mal aux armées locales et à l'armée française. L'état-major de celle-ci se dit "raisonnablement pessimiste" et voit bien des militaires français intervenir encore au Mali et au Sahel une quinzaine d'années, affirme Marc de Chalvron, l'envoyé spécial de franceinfo à Bamako (Mali).

Le JT
Les autres sujets du JT
(PHILIPPE DESMAZES / AFP)