Jihadisme : de plus en plus de femmes impliquées

Actuellement en France, 59 femmes sont mises en examen dans des dossiers de jihadisme.

Dans les vidéos de propagande de l'État islamique, on les voit de plus en plus : des femmes armes à la main. Le groupe, en difficulté, a besoin de bras sur son territoire et à l'extérieur. Sur internet, ces vidéos qui circulent inspirent de jeunes Françaises. Elles seraient 275 en Irak et en Syrie, presque un tiers du total des combattants français.

De quoi s'inquiéter à leur retour

En janvier 2015, la France découvre Hayat Boumeddiene, la femme d'Amédy Coulibaly, le tueur de l'Hyper Cacher. Ce n'est pas une simple compagne, mais une guerrière, qui prend la pose fièrement. Même fascination pour le jihad chez Hasna Ait Boulahcen, la cousine de l'un des terroristes du 13-novembre. Elle aussi voulait partir en Syrie. À l'heure actuelle, 59 femmes sont mises en examen pour des faits de terrorisme. Et les autorités s'inquiètent des intentions de celles qui rentreront bientôt d'Irak et de Syrie.
Le JT
Les autres sujets du JT
La ville de Jarablos, ex-fief du groupe Etat islamique en Syrie, proche de la frontière turque, le 28 août 2016. Cette zone est la cible des des tirs d\'artillerie et des frappes aériennes menés par la Turquie. 
La ville de Jarablos, ex-fief du groupe Etat islamique en Syrie, proche de la frontière turque, le 28 août 2016. Cette zone est la cible des des tirs d'artillerie et des frappes aériennes menés par la Turquie.  (ENSAR OZDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)