Irak : quel sort pour la fille d'une jihadiste française emprisonnée ?

La mère d'une jeune jihadiste condamnée à la perpétuité en Irak interpelle, ce jeudi 19 avril, les autorités françaises pour récupérer sa petite fille. L'enfant n'a pas encore trois ans. La question de son retour en France se pose.

FRANCE 3

Kadidja, deux ans et demi, est née en France puis a été emmenée en Syrie par sa mère jihadiste. Cela fait six mois qu'elles sont incarcérées dans une prison irakienne. La grand-mère de Kadidja se bat pour que sa petite-fille rentre en France et lui soit confiée. Interrogé, le ministère des Affaires étrangères déclare ne pas s'y opposer : "Si sa mère le souhaite, et dans l'intérêt supérieur de l'enfant, cette petite fille pourra être ramenée en France, avec l'accord des autorités irakiennes".

Pas de changement avant les trois ans de la fillette

Mais la procédure française impose avant tout une longue enquête et le placement de l'enfant dans une famille d'accueil. En septembre prochain, Kadidja fêtera ses trois ans. Elle pourra alors être renvoyée en France. Mais d'ici là, la fillette restera en prison avec sa mère, selon la loi irakienne.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Française Djamila Boutoutaou lors de son procès le 17 avril 2018, devant la Cour pénale centrale de Bagdad en Irak.
La Française Djamila Boutoutaou lors de son procès le 17 avril 2018, devant la Cour pénale centrale de Bagdad en Irak. (AMMAR KARIM / AFP)