TEMOIGNAGES | Chute de Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d'Irak

Les combattants de l'Etat islamique continuent leur offensive poussant des dizaines de milliers de réfugiés sur les routes, dont de nombreux chrétiens. Les Kurdes qui défendaient Qaraqosh se seraient également retirés. Le Conseil de sécurité de l’ONU va tenir une réunion d'urgence ce jeudi soir.

(Depuis le 25 juin, Qaraqosh était protégée par les Kurdes © MAXPPP)

"Je sais maintenant que les villes de Qaraqosh, Tal Kayf, Bartella et Karamlesh ont été vidées de leurs habitants et sont maintenant sous le contrôle des insurgés " a affirmé Mgr Joseph Thomas, l'archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleimaniyeh.

 "C'est une catastrophe, une situation tragique. Nous appelons le conseil de sécurité de l'ONU à intervenir immédiatement" .

Le patriarche  chaldéan Louis Sako est tout aussi inquiet : "Il y a 100.000 déplacés chrétiens qui ont fui (...) pour se rendre dans la région du Kurdistan. Les églises (des villes prises) sont occupées, leurs croix ont été enlevées".

A LIRE AUSSI  ►►► Irak : face à la progression djihadiste, l'inquiétude des chrétiens

 Qaraqosh était jusque-là une ville entièrement chrétienne située entre Mossoul, la principale ville tenue par l'EI en Irak, et Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan. A ses 50.000 habitants étaient venus s'ajouter de nombreux réfugiés chrétiens de Mossoul. Une ville bombardée depuis la fin juin mais protégée jusque-là par les Kurdes.

Vers une émigration collective des chrétiens d'Irak?

Parmi les réfugiés qui se sont réfugiés à Erbil, le frère Anis. "On est complètement désemparés. Nous n'avons aucune ressource. Nous cherchons une solution. Nous sommes des centaines de milliers". Et il envisage une "émigration collective" pour quitter l'Irak. Il doit en parler avec le consul de France.

"Avec ma famille nous sommes restés 11H sur la route pour faire 58 km" raconte le frère Anis
--'--
--'--

Alice Serrano a joint  Ephrem Azar qui vit aujourd'hui en exil à Paris mais qui a encore toute sa famille sur place. Il raconte : "Cette nuit même, les villages musulmans tout autour de Qaraqosh ont fait l'assaut sur Qaraqosh. Et les gens ont fui plutôt vers Erbil et Kirkouk plutôt que vers les villages voisins qui vont sûrement tomber entre les mains des islamistes. Jusqu'à présent les Kurdes protégeaient la ville. Ils se sont retirés. A mon avis ils n'ont pas assez de matériel pour faire face à cet assaut, à ce fléau".

Ephrem Azaz, un chrétien d'Irak vient de joindre son frère à Qaraqosh. Son témoignage avec Alice Serrano
--'--
--'--

Réunion d'urgence jeudi soir

Vivement préoccupée par les dernières avancées de l'EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant), la France a demandé dans la matinée une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU. François Hollande a assuré au président kurde d'Irak qu'il était prêt à apporter le soutien de la France aux forces engagées dans le combat contre le djihadistes de l'Etat islamique.

Le Conseil a annoncé vers 18h qu'il se réunirait à New York jeudi soir. Elle doit permettre de mobiliser la communauté internationale contre le "terrorisme" et pour protéger les populations en danger.

(La situation dans le nord de l’Irak au 6 août 2014 © IDE)