Cet article date de plus de neuf ans.

Tel-Aviv : énorme manifestation de migrants pour le droit d'asile

Des dizaines de milliers de migrants africains clandestins ont manifesté dimanche à Tel-Aviv pour réclamer le droit d'asile. Ils protestaient contre l'adoption récente d'une loi autorisant le placement en rétention sans procès jusqu'à un an des immigrés clandestins. Un rassemblement à l'ampleur jamais vue en Israël. 
Article rédigé par Lucas Roxo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Nir Elias Reuters)

Ils étaient plus de 30.000 à défiler à Tel-Aviv, dans le calme, selon la police. 30.000 migrants africains clandestins à parcourir les rues de la ville et à réclamer le droit d'asile dans un pays où la question de l'immigration reste explosive. 

Le 10 décembre, une loi autorisait le placement en rétention, sans procès, et jusqu'à un an, des immigrés clandestins. A l'époque, cette adoption provoque alors une stupeur parmi les migrants, qui organisent rapidement un mouvement de protestation. 

De 200 à plusieurs dizaines de milliers

De 200 participants le 16 décembre, la mobilisation est montée à plusieurs milliers le 28 décembre, pour atteindre à présent plusieurs dizaines de milliers.

Massés sur la place Yitzhak Rabin, ils ont dénoncé le refus des autorités israéliennes d'examiner leurs demandes de statut de réfugié, ainsi que le placement en rétention de centaines d'entre eux.

"Nous sommes tous des réfugiés! Oui à la liberté, non à la prison", scandent les réfugiés, en anglais

Soutenus par des militants israéliens, des migrants ont également décrété une grève de trois jours sur leurs lieux de travail, notamment dans la restauration et l'hôtellerie.

Une situation explosive

Ces manifestations interviennent alors que le climat autour de l'immigration est problématique en Israël. L'an dernier, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'était déjà dit "déterminé " à expulser "les dizaines de milliers de migrants clandestins ".

Des immigrés en majeure partie Érythréens et Soudanais, ayant demandé le statut de réfugié politique, qui leur a quasi systématiquement été refusé, et qui refusent de retourner dans leur pays par crainte de la répression. 

"Au lieu de nous considérer comme des réfugiés, le gouvernement israélien nous traite comme des criminels" (David, un Erythréen)

Environ 60.000 Africains entrés clandestinement

Il y aurait environ 60.000 Africains entrés clandestinement en Israël, en grande majorité par la péninsule égyptienne du Sinaï, sur laquelle a été construite une clôture électronique le long des 230 km. Depuis, le nombre d'entrées clandestines aurait été considérablement réduit. 

Mais la situation ne s'est pas apaisée pour autant, puisque la concentration des migrants clandestins dans les quartiers défavorisés du sud de Tel-Aviv a donné lieu à des incidents et des agressions xénophobes ces dernières années. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.