Cet article date de plus de treize ans.

Ted Kennedy repose aux côtés de ses frères

Il a été enterré samedi aux côtés de ses frères assassinés John et Robert au cimetière militaire d'Arlington
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Le cercueil de Ted Kennedy au cimetière d'Arlington, près de Washington (29-8-2009) (© AFP PHOTO / Pool / Doug Mills)
Il a été enterré samedi aux côtés de ses frères assassinés John et Robert au cimetière militaire d'ArlingtonIl a été enterré samedi aux côtés de ses frères assassinés John et Robert au cimetière militaire d'Arlington

Le cercueil a été déposé à proximité de la tombe du président John F. Kennedy, sur laquelle brûle une flamme perpétuelle.

Seule la famille et les proches de Ted Kennedy, notamment le vice-président Joe Biden, assistaient à la cérémonie retransmise en direct par les chaînes de télévision.

Le parcours funèbre avait attiré des milliers de personnes dans les rues de la capitale fédérale qui ont acclamé la dépouille.

La messe de funérailles

Auparavant, le président américain, Barack Obama, avait fait samedi l'éloge du sénateur Ted Kennedy lors de sa messe de funérailles dans la basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours à Boston, le décrivant comme le "champion" des démunis et "l'âme du Parti démocrate".

"Le combat que Ted Kennedy a mené au cours de sa vie ne fut pas celui en faveur de la richesse ou du pouvoir ou des relations. Son combat fut d'être une voix pour ceux qui n'étaient pas entendus", a déclaré le locataire de la Maison blanche dans son oraison funèbre.

"Il était le produit d'une époque où le charme et la noblesse de la politique empêchaient les différences partisanes et philosophiques de devenir des barrières au respect et à la coopération entre tous, une époque où les adversaires voyaient en l'autre un patriote avant tout", a dit Barack Obama. "Et c'est ainsi que Ted Kennedy est devenu le plus grand législateur de notre époque", a ajouté Barack Obama, citant son engagement pour l'historique loi sur les droits civiques (Civil Rights Act), pour la réforme de l'immigration et la couverture médicale pour les enfants.

Il n'a toutefois pas insisté sur ce que Ted Kennedy qualifiait lui même de "combat de sa vie", la réforme du système américain de santé, chantier auquel l'actuel président est particulièrement attaché et dans lequel il rencontre des résistances. Barack Obama a pris soin de ne pas profiter de l'occasion pour tenter de rallier un soutien à son plan de réforme, ni de donner un tour politique aux obsèques de Kennedy, qualifié "d'âme du parti démocrate et de lion du Sénat".

Des dizaines d'hommes politiques américains, certains ayant
combattu contre Ted Kennedy sur les bancs du Congrès, assistaient à l'office aux côtés de Barack Obama, des anciens présidents Jimmy Carter, George W. Bush, Bill Clinton et de leurs femmes. Les mélodies du violoncelliste Yo-Yo Ma et la voix du ténor Placido Domingo ont résonné entre les murs de la basilique construite il y a 130 ans dans un quartier ouvrier de Boston.

Les jours précédant la cérémonie, le corps du sénateur avait été exposé à la bibliothèque John Kennedy de Boston. Plus de 50.000 personnes ont défilé pour honorer sa mémoire, au point que le service d'ordre a dû repousser une partie des admirateurs venus rendre un dernier hommage au sénateur du Massachussetts.

Veillée funèbre

La famille et les amis d'Edward Kennedy étaient réunis vendredi soir autour du cercueil du "lion du Sénat" pour une veillée à la mode irlandaise (les Kennedy sont d'origine irlandaise)accompagnée de prières, chants et plaisanteries.

De nombreux ténors de la politique américaine entouraient la veuve du sénateur, Vicky. Parmi eux, le vice-président Joe Biden, lui aussi d'origine irlandaise, le sénateur démocrate John Kerry, et des parlementaires républicains comme l'ancien candidat à la présidence John Kerry.

Arnold Schwarzenegger, le gouverneur républicain de Californie (ouest), qui a épousé une nièce de Ted Kennedy, était présent, ainsi que les dirigeants du Sinn Fein Martin McGuinness et Gerry Adams. Ceux-ci avaient rencontré Ted Kennedy lorsqu'il a joué un rôle de médiateur dans le conflit nord-irlandais.

La famille avait souhaité faire de cette soirée "une occasion de célébrer la vie (de Ted Kennedy), marquée par son amour pour la musique, les rires et les histoires avec ses amis et sa famille qu'il adorait". La cérémonie s'est ouverte par une prière, puis un choeur a interprété "God bless America", avant que famille et amis ne se succèdent à la tribune pour rendre hommage au sénateur.

"Il s'était fait une place dans mon coeur et avant même que
je le rencontre, il en possédait une part", a dit le vice-président, qui a ajouté qu'il n'aurait jamais fait une telle carrière sans Kennedy. Le républicain Orrin Hatch, essuyant de temps à autre ses yeux embués par l'émotion, a dit combien lui manquaient "(leurs) joutes en public et (leurs) plaisanteries en privé".

Malgré des voix laissant percer l'émotion, les rires n'ont pas tardé à fuser au fur et à mesure des anecdotes. Joseph Kennedy, neveu de Ted et fils de son frère Robert, a ainsi raconté qu'il n'avait battu son oncle qu'une seule fois lors d'une course à la voile, parce que le bateau du sénateur avait commencé à sombrer.

La cérémonie, retransmise par les télévisions américaines, a
duré trois heures, une heure de plus que ce qui était initialement prévu,

Lire aussi notre dossier:

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.