Taïwan : Tsaï Ing-wen élue première femme présidente

Pour la première fois dans l'histoire de Taïwan, une femme a été élue présidente. Elle s'appelle Tsaï Ing-wen et elle est partisane d'une indépendance de l'île.

(Tsaï Ing-wen est la première femme présidente de Taïwan. © REUTERS/Damir Sagolj)

Tsaï Ing-wen inscrit son nom dans l’histoire en devenant la première femme qui dirigera Taïwan. A 59 ans, l’ancienne professeure d’université, chef de l’opposition, s’apprête à ouvrir un nouveau chapitre très attendu par les dix-huit millions de Taïwanais qui ont voté en masse pour elle. Selon la commission électorale, elle a remporté 56,12% des voix contre 31,04% pour son principal adversaire, le candidat nationaliste du Kuomintang. Ce raz-de-marée vert ouvre une période d’incertitude sur l’île du détroit de Formose. La victoire de Tsaï Ing-wen marque une rupture avec la politique des nationalistes. Pendant huit ans, le Kuomintang a en effet joué la carte de la conciliation avec Pékin.

Comparée à Angela Merkel

Cette politique est donc largement sanctionnée par les Taïwanais attachés à leur identité. Tsaï Ing-wen est une souverainiste favorable au statu quo avec la Chine. Une position inacceptable pour Pékin qui considère qu’il n’y a "qu’une seule Chine et pas plusieurs". Mais la jeune démocratie taïwanaise se montre sereine, rassurée par Madame Tsaï Ing-wen qui, une fois élue, a appelé Pékin a respecter "le système démocratique, l’identité nationale et l’intégrité territoriale de Taïwan"  a lancé à la tribune celle que beaucoup comparent avec Angela Merkel.