Quelles sont les villes perdues par Daech en Irak et en Syrie ?

Les forces irakiennes, soutenues par les frappes aériennes de la coalition internationale, ont reconquis le 27 décembre 2015 la grande ville sunnite de Ramadi. C’est une nouvelle défaite pour Daech qui, en 2014, s’était emparé de vastes territoires en Irak et en Syrie.

Des soldats de l\'armée régulière hissent un drapeau irakien dans la ville de Ramadi
Des soldats de l'armée régulière hissent un drapeau irakien dans la ville de Ramadi (Reuters / Stringer)

Le drapeau irakien flotte à nouveau dans le centre de Ramadi, chef lieu de la grande province occidentale d’Al-Anbar tombé aux mains des djihadistes en mai 2015. C’est la plus importante victoire de l’armée régulière face à Daech. Elle a été possible grâce à l’appui notamment des forces de la coalition internationale qui ont mené ces derniers plus de 600 raids aériens sur la ville et ses alentours. Mais pour cette bataille de «libération», les forces irakiennes n’ont pas eu besoin, cette fois-ci, de l’aide des paramilitaires chiites ou des combattants kurdes.  
 
Objectif Mossoul 
Le groupe Etat islamique qui contrôlait un tiers du territoire irakien il y a encore 18 mois a perdu plusieurs places fortes. La ville de Tikrit, bastion de l’ex-dirigeant Saddam Hussein au nord de Bagdad, a été reprise fin mars 2015 par les forces gouvernementales. Huit mois plus tard, c’est la ville de Sinjar (dans le nord-est) qui est reconquise par les forces kurdes appuyées par les frappes aériennes de la coalition. 

La prochaine étape est sans doute Mossoul, chef lieu de la province de Ninive. C’est dans cette grande ville du Nord que l’Etat islamique a proclamé son «califat», en juin 2014, faisant fuir des centaines de milliers de personnes.

Les villes perdues par Daech en Irak et en Syrie en 2015
Les villes perdues par Daech en Irak et en Syrie en 2015 (AFP/ Adrian LEUNG, Gillian HANDYSIDE, Gal ROMA )

 
Et en Syrie?
Comme en Irak, ce sont les frappes aériennes de la coalition qui ont affaibli Daech et facilité la libération de certaines villes qu'occupait le groupe terroriste en Syrie.
En janvier 2015, les djihadistes de l’Etat islamique ont été définitivement chassés de Kobané dans le nord par les forces kurdes qui ont récupéré cinq mois plus tard Tall Abyad, une autre ville frontalière avec la Turquie.
Malgré ces deux défaites, qui ont freiné l’expansion de l’Etat islamique dans le Nord syrien, les djihadistes d’Abou Bakr Al-Baghdadi ont réussi dans le même temps à faire tomber la cité antique de Palmyre à l’est de Damas et continuent d’occuper Raqqa, proclamée «capitale» de Daech en Syrie.