Une dizaine de Français parmi les jihadistes étrangers détenus dans les prisons turques

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que les autorités allaient renvoyer à partir de lundi 11 novembre les jihadistes étrangers dans leur pays d’origine. Une dizaine de terroristes détenus en Turquie seraient français.

France 2

À partir du lundi 11 novembre, la Turquie va renvoyer dans leur pays d’origine les jihadistes étrangers détenus dans leurs prisons. Une décision annoncée par le ministre turc de l'Intérieur, Suleyman Soylu. Depuis, le quai d’Orsay "se contente de quelques rares explications", affirme le journaliste Jean-Baptiste Marteau, en duplex pour le 20 Heures.

Trois ou quatre femmes parmi ces jihadistes

Sur les 1 200 jihadistes détenus dans les prisons turques, on compterait une "dizaine de Français selon les autorités", comme le rappelle Jean-Baptiste Marteau. Il y aurait trois ou quatre femmes. Ces jihadistes sont tous connus et suivis par les autorités. Ils ont par ailleurs déjà fait l’objet de poursuites judiciaires. À leur retour en France, ils seront jugés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que les autorités allaient renvoyer à partir de lundi 11 novembre les jihadistes étrangers dans leur pays d’origine. Une dizaine de terroristes détenus en Turquie seraient français.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que les autorités allaient renvoyer à partir de lundi 11 novembre les jihadistes étrangers dans leur pays d’origine. Une dizaine de terroristes détenus en Turquie seraient français. (ADEM ALTAN / AFP)