Cet article date de plus de huit ans.

Syrie : les journalistes français volent vers Paris, la Croix-Rouge entre à Homs

Bloqués pendant une semaine dans Homs bombardée, les deux journalistes Edith Bouvier et William Daniels ont quitté le Liban ce midi à bord d’un avion sanitaire. Dans le même temps, un convoi de la Croix-rouge est entré à Homs, mais s'est vu interdire l'accès à Bab Amr.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

L’avion devrait atterrir
à 18h sur l’aérodrome de Villacoublay, où le président de la République accueillera
ses passagers.

Edith Bouvier et William Daniels ont pu décoller de l’aéroport
de Beyrouth, après une courte période d’observation à l'hôpital Hôtel-Dieu de France.
La journaliste du Figaro souffre d’une fracture du fémur.

Bloqués pendant une semaine

Edith Bouvier a été
blessée le 22 février lors d'un bombardement qui a coûté la vie à la
journaliste du Sunday Times Marie Colvin et au photographe français Rémi
Ochlik

Après au moins une
tentative d’évacuation ratée, elle est arrivée au Liban jeudi soir en compagnie
de William Bouvier, un autre journaliste resté bloqué à Homs. Selon Etienne
Mougeotte, directeur de la rédaction du Figaro, l'évacuation s'est faite avec
l'aide de l'Armée syrienne libre.

"Nous n'oublions pas les Syriens anonymes qui ont permis la sortie de nos compatriotes" - Bernard Valero

Le porte-parole du
ministère français des affaires étrangères, Bernard Valero, a rendu hommage aux efforts de la
rébellion syrienne : "Nous n'oublions pas les Syriens qui
probablement resteront anonymes et qui ont permis la sortie de la ville de Homs
de nos deux compatriotes et de gagner le Liban sains et saufs.
" Il a aussi félicité les médecins qui ont empêché que l'état de la blessée s'aggrave.

Selon l'ONG Avaaz, au
moins 13 militants syriens ont été tués dans les tentatives pour faire sortir
du pays le groupe de journalistes occidentaux bloqués à Homs. Sept autres militants
syriens auraient péri en tentant d'acheminer de l'aide médicale pour les
blessés dans le bombardement. Avant les deux Français,
le photographe britannique Paul Conroy et le reporter espagnol Javier Espinosa ont
pu être évacués vers le Liban.

Médicaments, couvertures et lait pour bébé

A Homs, les opérations
de secours à la population commencent seulement. Sept camions du Comité international de la Croix-Rouge du Croissant-Rouge s’apprêtaient
ce midi à entrer dans le quartier de Bab Amr, particulièrement éprouvé par un mois de bombardements.

Mais le convoi n'a pas reçu l'autorisation d'entrer dans le quartier. Jakob Kellenberger, le président du CICR, juge "inacceptable que des gens qui attendent de l'aide d'urgence depuis des semaines n'aient toujours reçu aucun soutien ". Il ajoute que les équipes vont "rester cette nuit à Homs dans l'espoir de pouvoir entrer très prochainement à Bab Amr ".

Les camions transportent
de la nourriture, des médicaments, des couvertures, du lait pour bébé et
divers équipements. Le
Conseil de sécurité des Nations unies a demandé hier à la Syrie
"d'autoriser un accès libre, total et immédiat du personnel humanitaire à
toutes les populations qui ont besoin de secours".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.