Syrie : les habitants d'Alep bombardés malgré le cessez-le-feu

En Syrie, les habitants d'Alep sont les grands oubliés du cessez-le-feu mis en place depuis une semaine par les Américains et les Russes. Alep est sans cesse bombardé par les forces syriennes qui ciblent les islamistes.

France 3
La terreur se lit sur le visage des survivants. Depuis une semaine, les habitants d'Alep vivent l'enfer des bombardements quotidiens, répétés et aveugles. Plus de 2 000 personnes ont été tuées. "Ils attaquent des civils, ce sont des quartiers résidentiels. Il y a des enfants dans les maisons", crie de désespoir un homme.
Il y a deux jours, un hôpital où étaient soignés les enfants de la ville a été éventré. L'un des derniers pédiatres d'Alep est décédé dans l'attaque.

Des civils pris au piège

Les Nations unies et les associations humanitaires condamnent unanimement ce bombardement. "On ne peut pas tolérer qu’un hôpital qui s’occupe des plus vulnérables au milieu d’une guerre soit attaqué dans une campagne militaire", déclare Joan Tubau, directeur général de Médecins Sans Frontières.
Selon les habitants d’Alep, ces dernières 24 heures ont été les pires en cinq ans de conflit. L’aviation de Bachar El-Assad et son allié russe mènent l’offensive pour reprendre la ville des mains des islamistes, mais les civils sont pris au piège. Et les prochaines heures ne sont pas à l’apaisement.
Le JT
Les autres sujets du JT