G7 : des centaines d'opposants au sommet manifestent à Bayonne malgré un important dispositif policier

Ils se sont rassemblés à quelques kilomètres de Biarritz, où se réunissent les chefs d'Etat. Les policiers ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes face aux manifestants.

Des policiers emploient des canons à eau contre des manifestants s\'opposant au sommet du G7, le 24 août 2019, à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).
Des policiers emploient des canons à eau contre des manifestants s'opposant au sommet du G7, le 24 août 2019, à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). (GAIZKA IROZ / AFP)

Plusieurs centaines d'opposants au G7 manifestent, samedi 24 août en début de soirée, à Bayonne, tout près de Biarritz où se déroule le sommet. Les manifestants font face à un nombre important de membres des forces de l'ordre, et une partie de la ville est bouclée. La police a brièvement fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes.

Les manifestants ont scandé des slogans anticapitalistes ou hostiles à la police. Selon les journalistes sur place, ils n'ont pas semblé avoir d'itinéraire précis, déambulant dans les rues de Bayonne en tentant d'éviter les barrages de police.

Une première marche sans incidents

C'est face à un de ces barrages, bloquant l'accès à un pont, que les forces de l'ordre ont utilisé des canons à eau et procédé à des tirs de gaz lacrymogène, vers 19h, affirment les journalistes de l'AFP, forçant les manifestants à se replier. D'autres tirs ont eu lieu plus tard dans la soirée selon France 3 Aquitaine.

Depuis plusieurs jours, des rumeurs couraient sur l'organisation d'une manifestation non autorisée. La mairie avait informé les commerçants jeudi. Le préfet des Pyrénées-Atlantiques avait renforcé, vendredi soir, le périmètre de protection initialement prévu pour l'étendre à une grande partie du centre-ville. La police allemande était présente en renforts.

En milieu de journée, une manifestation anti-G7 autorisée par les autorités s'était déroulée dans le calme, depuis Hendaye jusqu'à la ville frontalière espagnole d'Irun, rassemblant 15 000 personnes selon les organisateurs, 9 000 selon les autorités.