La France rejette la demande d'asile d'Edward Snowden

Le ministère de l'Intérieur annonce qu'il rejette la demande d'asile de l'informaticien accusé d'espionnage par les Etats-Unis.

L\'ex-consultant de la NSA, Edward Snowden, interviewé par le quotidien britannique \"The Guardian\" à Hong-Kong, le 6 juin 2013.
L'ex-consultant de la NSA, Edward Snowden, interviewé par le quotidien britannique "The Guardian" à Hong-Kong, le 6 juin 2013. (THE GUARDIAN / AFP)

La France ne veut pas d'Edward Snowden sur son sol. Le ministère de l'Intérieur annonce, jeudi 4 juillet, qu'il rejette la demande d'asile de l'ancien informaticien de la NSA, qui a révélé un vaste système d'espionnage des télécommunications par les Américains. "La France a reçu, comme beaucoup d'autres pays, par l'intermédiaire de son ambassade à Moscou, une demande d'asile de M. Edward Snowden. Compte tenu des éléments d'analyse juridique et de la situation de l'intéressé, il n'y sera pas donné suite", écrit dans un communiqué laconique le ministère.

Ce n'est pas vraiment une surprise. Interrogé sur BFMTV dans la matinée, le ministre de l'Intérieur avait expliqué qu'il n'était "pas favorable" à la venue de Snowden. Il s'agit "d'un dossier extrêmement compliqué, a-t-il ajouté. Cette demande, si elle est déposée, pose de nombreux problèmes juridiques."