Smic : pourquoi les pays anglo-saxons s'y mettent

Sur le plateau du 20 Heures, François Lenglet analyse les raisons de l'intérêt pour le salaire minimum au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis.

FRANCE 2

Après la Californie qui a annoncé une hausse du salaire minimum, une décision similaire a été prise au Royaume-Uni. Sur le plateau de France 2, François Lenglet analyse ces choix. "Il y a deux raisons : la première, c'est le changement de regard sur les inégalités. Il y a longtemps que l'on sait que c'est un problème moral, à cause de la concentration accrue des revenus et des richesses. Et c'est maintenant devenu aussi un problème économique, parce que des salaires trop faibles ne permettent pas de consommer suffisamment pour faire tourner le moteur de l'économie", détaille-t-il.

Relancer la demande

En augmentant le salaire minimum, ces pays cherchent donc à relancer la demande. "Ils redécouvrent le fordisme. Vous savez qu'Henry Ford, au début du XXe siècle, augmentait ses ouvriers non pas par philanthropie mais par intérêt. Il espérait vendre davantage de voitures", rappelle le spécialiste économique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le dernier coup de pouce au smic remonte au 1er juillet 2012. Au lendemain de l\'élection de François Hollande, le salaire minimum avait été revalorisé de 2%, au lieu de 1,4%.
Le dernier coup de pouce au smic remonte au 1er juillet 2012. Au lendemain de l'élection de François Hollande, le salaire minimum avait été revalorisé de 2%, au lieu de 1,4%. (MAXPPP)