Scénario "Armageddon" pour détruire les 500 astéroïdes qui menacent la Terre

500 astéroïdes sont suffisamment proches pour entrer en collision avec la Terre dans les 100 prochaines années. L’agence spatiale européenne réfléchit à un scénario façon "Armageddon" pour les détruire.

(500 astéroïdes menacent la Terre. © Nasa. Reuters)

500 astéroïdes sont suffisamment proches pour entrer en collision avec la Terre dans les 100 prochaines années, selon l’Agence spatiale européenne, ESA. Bien sûr, "la probabilité est très faible , rassure Detlef Koschny, chef de secteur des Objets proches de la Terre, les NEO, à l’ESA, dans certains cas de 1 sur 1 million ."

Mais l’agence prend tout de même très au sérieux cette menace potentielle. Elle cherche par exemple à calculer les trajectoires pour évaluer les risques que représentent chacun de ces astéroïdes.

Les experts de l’agence se sont réunis en Italie cette semaine, à Frascati, près de Rome, siège du centre de recherches sur Terre de l’ESA, pour la Conférence sur la défense planétaire, à laquelle participent entre autres des scientifiques de la NASA.

Ils y réfléchissent à des scénarios catastrophes, qu’on pourrait croire signés de scénaristes hollywoodiens.

Le scénario "Armageddon"

En cas de danger réel, il existe deux possibilités, détaille Detlef Koschny. Dans un premier cas, déclencher  ce qu'il appelle un "accident de circulation cosmique " pour dévier l'astéroïde de la terre.

"Imaginez un véhicule, qui est l'astéroïde, puis un autre véhicule, qui est notre outil, qui le tamponne et le repousse de sa trajectoire. "

L’autre possibilité, plus radicale, est tout simplement de "détruire l’astéroïde à l’aide d’une explosion nucléaire ". Un scénario qui n’est pas sans rappeler celui du film "Armageddon ", dans lequel l’acteur Bruce Willis a la délicate mission de détruire un astéroïde pour sauver l’humanité. Un scénario de science-fiction de moins en moins éloigné de la vérité, explique Detlef Koschny : "Nous sommes en mesure de toucher tous les objets d'un diamètre supérieur à 100 mètres. " Mais pas de mission spéciale dépêchée depuis la Terre dans le scénario de l’ESA. "Nous allons probablement vers des satellites autoguidés par une caméra , poursuit-il, car nous n'aurions pas le temps de les diriger depuis la Terre ." Un projet à prendre très au sérieux, rappelle William Ailor, coprésident de la Conférence sur la défense planétaire : de "hobby ", la défense planétaire est devenue en dix ans "une préoccupation globale ".

Sauver les habitants et les infrastructures

L’autre aspect de la gestion de crise, c’est la réaction des décideurs publics. Là encore, l’ESA réfléchit à des solutions, à grands renforts de jeux de rôle et de simulations de chute d’astéroïde

"Trois personnes jouent le rôle de décideurs politiques, leurs conseillers scientifiques, des représentants des populations menacées et la presse" , explique Debbie Lewis, experte en gestion des catastrophes. Cette mise en scène doit permettre de préparer les décideurs à tous les problèmes que poserait un scénario catastrophe : sauver les habitants, mais aussi protéger les infrastructures, réparer les dégâts importants que pourrait causer l’astéroïde, etc .

"C’est très difficile, nous avons besoin d'accords […] au niveau international. Nous devons être mieux préparés, le réveil a déjà sonné, mais nous nous obstinons à l'éteindre ."

De nombreux scientifiques s’accordent désormais sur le fait que la disparition des dinosaures, il y a 65 millions d’années, a été causée par la chute d’un astéroïde de grande taille.