Syrie : la Russie et la Chine disent non à la trêve

C'est la sixième fois que la Russie bloque une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU pour une trêve en Syrie.

FRANCE 3

Pendant deux ans de siège, les rebelles ont longtemps tenu un quartier d'Alep-est en Syrie. Mais il est désormais aux mains du régime syrien. Les hommes de Bachar El-Assad ont repris la zone avec le soutien des Russes. Pour les civils, peu importe le vainqueur. "Ceux qui restent sont pris entre deux feux", dit un homme.

Le véto chinois et russe

Chaque jour, la situation humanitaire empire. Hier, lundi 5 décembre, l'ONU espérait bien obtenir une trêve de sept jours, mais la Chine et la Russie ont posé leur véto. La raison ? Les deux pays pensent que ces pauses favorisent les rebelles syriens. Les Russes accusent en fait les États-Unis d'avoir sabordé une négociation qui devait avoir lieu aujourd'hui, pour organiser le retrait des combattants rebelles d'Alep-est.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des troupes pro-gouvernementales à Alep, en Syrie, le 2 décembre 2016.
Des troupes pro-gouvernementales à Alep, en Syrie, le 2 décembre 2016. (GEORGE OURFALIAN / AFP)