Cet article date de plus de six ans.

Qui sont les Tatars chantés par Jamala, la chanteuse vainqueur de l’Eurovision?

Les Tatars, un peuple minoritaire de Crimée, turcophone et musulman, que le régime de Staline décida de déporter en 1944. Farouchement opposés à Moscou, ils réclament le retour de la péninsule dans l’Ukraine. La chanteuse Jamala l’a rappelé en racontant l’histoire de sa famille, et en remportant le concours Eurovision de la chanson.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La chanteuse ukrainienne Jamala, vainqueur du concours Eurovision de la chanson 2016. (Jonathan Nackstrand/AFP)
Tatars et Russes ne se sont jamais bien entendus. Cela remonte peut-être à l’année 1571, quand ce peuple, originaire des steppes d’Asie centrale prennent Moscou. Ils sont installés dans la péninsule de Crimée dès 1441. Pourtant, ils vont devenir minoritaires dans leur propre pays, en raison d’une intense politique de russification commencée par l’impératrice Catherine II.
 
Mais c’est au cours de la seconde guerre mondiale que les Tatars vont connaitre l’épisode le plus tragique de leur histoire. Une minorité de Tatars aurait apparemment collaboré avec les nazis. En 1944, Staline décide une punition collective. A partir du 18 mai, en 48h, plus de 180.000 membres de la communauté «sont jetés dans des wagons à bestiaux». Ils sont déportés en Ouzbékistan et en Sibérie. Près de la moitié seraient morts de faim ou de maladie au cours de l’opération.

Opposition à Moscou
Depuis l’explosion du bloc soviétique, les Tatars sont revenus en Crimée. Fort de 250.000 âmes, le peuple tatar représente 12% de la population de la Crimée, bien loin des Russes (58%) ou des Ukrainiens (24%).
Un peuple turcophone et musulman sunnite. En 2014, ils ont soutenu le nouveau pouvoir de Kiev, craignant l’intégration à la Russie. Pourtant, Moscou a récupéré la péninsule par voie de référendum que les chefs politiques tatars ont appelé à boycotter. L’assemblée des Tatars de Crimée, le Medjilis, considère toujours cette annexion par la Russie comme illégale.
 
Après l’annexion, plusieurs rapports ont dénoncé des violations des droits de l'Homme en Crimée : perquisitions forcées, enlèvements et disparitions de civils, décès suspects. Entre 10.000 et 20.000 Tatars de Crimée ont fui la péninsule. Vladimir Poutine a néanmoins consenti un geste dans leur direction en les réhabilitant par décret, le 21 avril 2014.
 
En chantant l’histoire de son arrière grand-père déporté par Staline, Jamala ne parle pas que du passé. «Impuissante» dit-elle face à l’annexion de son pays par la Russie en mars 2014, en écrivant cette  chanson elle a voulu alerter l’Occident.
C’est réussi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Russie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.