Moscou : plus de 400 personnes arrêtées après avoir manifesté en soutien au journaliste Ivan Golounov

Poursuivi pour trafic de drogues, le célèbre journaliste d'investigation a été libéré mardi, sous la pression de la société civile. La manifestation de soutien ce mercredi s'est soldée par une vague d'interpellations.

La police russe a réprimé la manifestation de soutien au journaliste Ivan Golounov, le 12 juin 2019 à Moscou. 
La police russe a réprimé la manifestation de soutien au journaliste Ivan Golounov, le 12 juin 2019 à Moscou.  (VASILY MAXIMOV / AFP)

La clémence des autorités russes aura été de courte durée. Plus de 400 manifestants ont été arrêtés, mercredi 12 juin après-midi, alors qu'ils marchaient dans le centre de Moscou en soutien à Ivan Golounov. Ce célèbre journaliste d'investigation avait été libéré la veille, après une vague d'indignation de la société civile.

Alors que les autorités avaient fait preuve d'une certaine magnanimité ces derniers jours, elles n'ont pas traîné cette fois-ci pour mettre fin à la marche. Au moins 423 manifestants ont été interpellés. Parmi eux figure le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, qui a fait l'objet de nombreuses procédures judiciaires et détentions ces dernières années. Plusieurs journalistes, dont des collaborateurs du journal d'opposition Novaïa Gazeta, du quotidien Kommersant et du magazine allemand Der Spiegel, ont également été arrêtés. Plusieurs personnes arrêtées, dont un photographe de presse, ont affirmé avoir été passées à tabac par la police. 

La libération d'Igor Golounov, un recul rarissime des autorités 

L'affaire Golounov a provoqué une onde de solidarité rare dans la société russe, les soutiens s'accumulant de la part des journaux indépendants jusqu'aux médias d'Etat, aux artistes et même à certains hauts responsables politiques. 

Le journaliste de 36 ans avait été arrêté jeudi 6 juin, dans le centre de Moscou, en possession de près de 4 grammes de méphédrone, une drogue de synthèse, trouvés dans son sac à dos. Le reporter avait immédiatement dénoncé une affaire montée de toutes pièces pour gêner ses enquêtes.