Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski demande l'annulation de sa garde à vue car il "a été privé de l'assistance d'un avocat qu'il avait librement choisi"

L'artiste russe, interpellé pour avoir diffusé des images pornographiques de l'ancien candidat La République en marche à la mairie de Paris, voulait être défendu par l'avocat Juan Branco mais le parquet de Paris avait estimé qu'il y avait un "potentiel conflit d'intérêt".

Piotr Pavlenski, le 3 mars 2020.
Piotr Pavlenski, le 3 mars 2020. (ALAIN JOCARD / AFP)

L'activiste russe Piotr Pavlenski demande l'annulation de sa garde à vue et des documents qui lui sont liés dans l'affaire Griveaux car il "a été privé de l'assistance d'un avocat qu'il avait librement choisi", indique la requête rédigée par son avocat maître Yassine Bouzrou et adressée à la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, a appris franceinfo lundi 10 août, confirmant une information du journal Le Parisien.

Interpellé après avoir diffusé des images pornographiques de l'ancien candidat La République en marche à la mairie de Paris Benjamin Griveaux, Piotr Pavlenski a demandé dès le 16 février d'être assisté par l'avocat Juan Branco, mais le parquet de Paris a estimé qu'il y avait un "potentiel conflit d'intérêt" et a refusé de désigner cet avocat pour défendre l'activiste. Les deux hommes n'ont pas pu entrer de nouveau en contact pendant le temps de la garde à vue. Or, l'activiste avait bien précisé vouloir son avocat et non un avocat commis d'office, et il ne voulait pas parler en l'absence de cet avocat.

"Violation des droits de la défense"

Mais le conseil actuel de Piotr Pavlenski estime que le conflit d'intérêts n'avait pas été établi lors de "l'interrogatoire de première comparution" : "Aucune décision du bâtonnier du barreau de Paris n'avait ainsi interdit à maître Juan Branco d'intervenir au soutien des intérêts de Piotr Pavlenski en raison du constat d'un conflit d'intérêts", écrit Yassine Bouzrou. Pour lui, c'est "une violation des règles relatives au droit d'être assisté par un avocat en garde à vue et aux droits de la défense".

Cette "violation" a aussi "privé" Piotr Pavlenski "de la possibilité de choisir de répondre aux questions lors des auditions. En effet, à défaut d'entretien avec un avocat, Piotr Pavlenski ne pouvait que choisir de faire usage de son droit au silence", explique la requête.

En conséquence, Yassine Bouzrou demande l'annulation de plusieurs documents de la procédure, dont tous les procès-verbaux liés à la garde à vue de l'activiste russe et l'interrogatoire de sa première comparution, rendu possible pas la garde à vue.