Russie : il est de plus en plus difficile de s'opposer au régime de Poutine

Peut-on aujourd'hui s'opposer politiquement à Vladimir Poutine en Russie ou bien le régime est-il de plus en plus autocratique ? France 2 a enquêté à Moscou.

ALBAN MIKOCZY et PATRICE ACHERE - FRANCE 2 MOSCOU

À la veille des funérailles de Boris Nemtsov, l'opposant au régime de Vladimir Poutine tué samedi 28 février à Moscou, sa compagne, une Ukrainienne de 23 ans, a indiqué lundi 2 mars qu'elle serait retenue contre son gré en Russie. C'est un contestataire de plus du régime qui a disparu tragiquement samedi. Face à un gouvernement russe qui paraît de plus en plus autocratique, peut-on toujours s'opposer au chef du Kremlin ?

Parmi les 445 députés, un seul est indépendant

"Qui sera le prochain ?" La petite pancarte est à lire ce lundi entre les bouquets de fleurs posés sur le lieu du meurtre présumé de Boris Nemtsov. Les miliciens patriotiques proches du pouvoir ne sont que très rarement interpellés par la police, malgré leur violence, et Serguei Buntmann, de L'Écho de Moscou, une des dernières radios indépendantes de la capitale russe, se dit menacé de mort sur les réseaux sociaux. Les leaders de l'opposition russe se retrouvent quant à eux trop souvent face à des juges, ce qui n'a jamais fait peur à Boris Nemtsov, comme il le confiait lors d'une de ces dernières interviews.

Il existe certes une opposition parlementaire, composée de députés communistes et nationalistes, mais elle vote toujours comme le Kremlin le demande. Parmi les 445 députés, un seul est indépendant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marche blanche en hommage à Boris Nemtsov devant les murs du Kremlin à Moscou (Russei) le 1er mars 2015 
Marche blanche en hommage à Boris Nemtsov devant les murs du Kremlin à Moscou (Russei) le 1er mars 2015  (DENIS TYRIN / AP/ SIPA )