Mistral : quelle facture pour la France ?

Paris ne livrera pas les porte-hélicoptères et devra rembourser Moscou. Une équipe de France 2 se penche sur les pertes occasionnées pour la France.

FRANCE 2

C'est la fin d'un feuilleton, après huit mois de tensions. La France ne livrera pas ses deux Mistral et va rembourser la Russie, toujours engagée dans le conflit en Ukraine. Les salariés du chantier où ont été construits les navires craignent pour leur image après cette annulation. "C'est un véritable gâchis, c'est honteux", déclare à France 2 Joël Cadoret, élu CGT des chantiers navals "STX France-Saint-Nazaire".

D'autres acheteurs intéressés ?

Au total, Paris devra verser 1,163 milliard d'euros à Moscou. En contrepartie, la France n'écope ni de pénalités supplémentaires, ni de poursuites judiciaires. Reste à trouver de nouveaux acheteurs pour les deux navires. Selon Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, plusieurs pays sont intéressés. Mais rien ne dit que les porte-hélicoptères seront vendus au même prix que ce qui était prévu avec la Russie. En attendant, la location du quai, le gardiennage et l'entretien à Saint-Nazaire coûte un million d'euros par mois, à la charge du constructeur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le navire Mistral \"Sébastopol\" dans le port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le 16 mars 2015.
Le navire Mistral "Sébastopol" dans le port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le 16 mars 2015. (GEORGES GOBET / AFP)