L'historien russe Oleg Sokolov avoue avoir tué une ancienne étudiante

Secouru puis arrêté par les forces de l’ordre, l’historien Oleg Sokolov a reconnu avoir tué et découpé sa compagne.

Franceinfo

Il est passé aux aveux. L'historien renommé Oleg Sokolov, arrêté samedi 9 novembre par la police russe, qui l'avait sorti d'une rivière avec un sac à dos contenant deux bras de femme, a confessé dimanche 10 novembre avoir assassiné sa compagne, Anastassia Echtchenko, 24 ans. Ce grand spécialiste russe de Napoléon était apparemment ivre lorsque les policiers l'ont sorti la veille au matin de la rivière Moïka, à Saint-Pétersbourg.

Sokolov était membre de l’ISSEP

Se portant à son secours, les forces de l’ordre font une macabre découverte : dans le sac à dos qu’il porte, il se trouve deux bras de femme et un pistolet. Sokolov aurait cherché à faire disparaître les membres de sa compagne dans la rivière. À son domicile, les policiers auraient retrouvé le corps décapité de la jeune femme, qui était l’une de ses anciennes étudiantes avant de partager sa vie. L’historien, qui l’aurait tuée lors d’une dispute, était également membre de l’ISSEP, l'école lyonnaise fondée par l'ancienne députée d'extrême-droite Marion Maréchal, qui l'a démis de ses fonctions dès l'annonce de son arrestation.

Vue aérienne de Saint-Petersbourg, le 2 avril 2012
Vue aérienne de Saint-Petersbourg, le 2 avril 2012 (WOJTEK BUSS / ONLY WORLD / AFP)