Haut-Karabakh : la poudrière du Caucase

Samedi 26 septembre a été un jour sombre dans le Haut-Karabakh, dans le sud du Caucase. La région est disputée par l’Arménie et l’Azerbaïdjan.

FRANCEINFO

Le Haut-Karabakh, territoire azerbaïdjanais, est peuplé en grande majorité d’Arméniens. Il est au cœur des tensions entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Depuis samedi 26 septembre, c’est un champ de bataille qui a fait des dizaines de morts. Lundi, deux versions s’opposent. Le président de l’Azerbaïdjan dénonce une agression de la part de l’Arménie qui s’est engagé à vaincre. Il assure avoir repris le contrôle de la situation.

Un conflit potentiel entre Turquie et Russie

L’Arménie, qui soutient le Haut-Karabakh depuis sa sécession avec l’Azerbaïdjan, dément et accuse son rival d’avoir déclaré la guerre au peuple arménien. Le président de l’enclave appelle à s’unir autour de l’Arménie : "Nous avons déjà dit que la responsabilité de toute reprise de la guerre incombera au gouvernement de l’Azerbaïdjan". La Turquie soutient l’Azerbaïdjan. La Russie fait, elle, le choix de la négociation pour le moment.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un tank de l\'armée de défense du Haut-Karabakh se déplace sur une route près du village de Mataghis, à 70 km au nord de la capitale de la région, Stepanakert, le 6 avril 2016. 
Un tank de l'armée de défense du Haut-Karabakh se déplace sur une route près du village de Mataghis, à 70 km au nord de la capitale de la région, Stepanakert, le 6 avril 2016.  (KAREN MINASYAN / AFP)