Fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 : la Russie ouvre une enquête pour "acte de terrorisme international"

"La Fédération de Russie a subi un grave préjudice économique du fait de ces actes", explique le Parquet fédéral russe, alors qu'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU se tient vendredi sur le sujet.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les fuites de gaz dans le gazoduc Nord Stream 1, près de l'île danoise de Bornholm, le 26 septembre 2022. (HANDOUT / SWEDISH COAST GUARD / AFP)

Le Parquet général russe a déclaré, mercredi 28 septembre, que les services de sécurité russes (FSB) avaient ouvert une enquête pour "acte de terrorisme international" après le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream en mer Baltique. "Sur la base d'éléments envoyés par le Parquet général russe (...) l'organe d'investigation du FSB a ouvert une affaire criminelle. Une enquête préliminaire a commencé", a déclaré le Parquet dans un communiqué publié sur son compte Telegram.

>> Suivez les dernières actualités de la guerre en Ukraine dans notre direct

"Près de l'île (danoise) de Bornholm, des actions intentionnelles ont été commises pour endommager les gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2 situés au fond de la mer Baltique", est-il écrit dans ce communiqué. "La Fédération de Russie a subi un grave préjudice économique du fait de ces actes", ajoute le Parquet.

Le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir vendredi à la demande de la Russie sur ce sabotage, ont annoncé mercredi la Suède et la France. Objet de tous les soupçons après ces événements, Moscou avait contre-attaqué en réclamant mercredi cette réunion du Conseil de sécurité de l'ONU et en pointant les Etats-Unis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Russie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.