Fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 : le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir vendredi

La porte-parole de la diplomatie russe a aussi demandé au président américain Joe Biden de "répondre à la question" d'une potentielle implication des Etats-Unis dans ces fuites.

Un panneau indiquant le gazoduc Nord Stream à Lubmin (Allemagne), le 16 septembre 2020.
Un panneau indiquant le gazoduc Nord Stream à Lubmin (Allemagne), le 16 septembre 2020. (JENS BUTTNER / DPA-ZENTRALBILD / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir vendredi 30 septembre à la demande de la Russie sur le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, a annoncé la Suède mercredi après-midi. "La France, en tant que présidente du Conseil de sécurité, nous a informés que la Russie avait demandé une réunion sur les fuites de Nord Stream et que cette réunion était prévue vendredi", a déclaré la ministre suédoise des Affaires étrangères lors d'une conférence de presse. Ce direct est maintenant terminé.

 La Russie met la pression sur Washington à propos de Nord Stream. Mercredi soir, la Russie a annoncé l'ouverture d'une enquête pour "acte de terrorisme international". Plus tôt dans la journée, la porte-parole de la diplomatie Maria Zakharovademande a demandé au président américain Joe Biden de "répondre à la question" d'une potentielle implication des Etats-Unis dans le sabotage présumé des gazoducs. Une référence à une déclaration de ce dernier en février : il avait affirmé qu'il "mettrait fin" à Nord Stream 2 (dont l'ouverture n'était alors pas encore annulée) si la Russie intervenait militairement en Ukraine.

"L'Allemagne ne reconnaîtra jamais les résultats" des référendums d’annexion en Ukraine. Dans le cadre d'une conversation téléphonique avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le chancelier allemand Olaf Scholz, a fait savoir que "l'Allemagne continuera à soutenir l'Ukraine politiquement, financièrement, de manière humanitaire, ainsi que dans la défense de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, y compris par des livraisons d'armes".

La Russie ne délivrera plus de passeports à ceux qui sont mobilisés par l'armée. Le Kremlin a fait cette annonce au moment où des dizaines de milliers de ses citoyens ont déjà fui à l'étranger. "Si un citoyen a déjà été appelé pour effectuer son service militaire ou s’il a reçu une convocation [pour la mobilisation ou la conscription], le passeport international lui sera refusé", peut-on lire sur le portail d'information du gouvernement russe.

Les dirigeants prorusses de Louhansk et Kherson ont écrit à Poutine. Ils n'ont pas tardé. Quelques heures après les votes d'annexion (largement condamnés par la communauté internationale), les dirigeants prorusses de Louhansk et Kherson demandent l'annexion à Vladimir Poutine. "Cher Vladimir Vladimirovitch (…), je vous demande d'examiner la question de l'adhésion de la République populaire de Louhansk à la Russie en tant que sujet de la Fédération de Russie", écrit le chef séparatiste prorusse de Louhansk, Leonid Passetchnik, dans un texte publié sur Telegram, mercredi 28 septembre. Dans son message, il vante le "lien historique, culturel et spirituel" de la région avec la Russie.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

00h11 : Ce live est terminé pour ce soir. Il redémarrera demain, à 6 heures, pour une nouvelle journée d'actualité. En attendant, voici un petit point sur les principales informations de ce mercredi soir.


Ian a touché les côtes de la Floride en début de soirée. En charriant des vents soutenus allant jusqu'à 240 km/h, l'ouragan de catégorie 4 a provoqué d'importants phénomènes de submersion marine, ainsi que des inondations "catastrophiques", selon le Centre national des ouragans américain (NHC). Un million de foyers sont privés d'électricité.

La CGT et l'Union syndicale Solidaires appellent à la grève générale pour réclamer notamment des hausses de salaires face à l'inflation. Transports, écoles, manifestations… Voici ce qu'il faut attendre de cette journée.

Après le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream en mer Baltique, la Russie ouvre une enquête pour "acte de terrorisme international". Objets de tous les soupçons, les autorités russes pointent les Etats-Unis et ont obtenu, plus tôt dans la soirée, la tenue d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la question. Voici ce qu'il faut retenir de cette journée.

La justice a prononcé la liquidation de l'enseigne de prêt-à-porter Camaïeu, dont les 2 600 salariés vont perdre leur emploi.

00h02 : Pointée du doigt après le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream, la Russie accuse les Etats-Unis. Les tensions s'accentuent entre Russes et Occidentaux autour de ces fuites, repérées lundi. Franceinfo revient sur ces rebondissements diplomatiques dans cet article qui fait le point sur ce qu'il faut retenir de ce mercredi.

21h21 : Des poètes derrière les barreaux. Trois hommes qui avaient participé à une lecture de vers organisée dans le centre de Moscou contre la mobilisation pour combattre en Ukraine, ont été incarcérés à la demande d'un tribunal russe. Selon l'ONG spécialisée OVD-Info, Artiom Kamardine, Egor Chtovba et Nikolaï Daïneko ont été placés en détention provisoire pour deux mois.

20h21 : Plus de la moitié du gaz contenu dans les gazoducs Nord Stream 1 et 2 s'est déjà échappé dans l'atmosphère, estiment les autorités danoises. "Nous nous attendons à ce que la reste s'échappe d'ici dimanche", a estimé le directeur de l'autorité danoise de l'Energie, Kristoffer Böttzauw, lors d'une conférence de presse. Selon des organisations de défense du climat, les gazoducs endommagés contenaient quelque 350 000 tonnes de gaz. Dans cet article, nous revenons sur les conséquences de ces fuites sur le climat.

20h12 : Il est l'heure de faire un point sur l'actualité de ce début de soirée :

La justice a prononcé la liquidation de l'enseigne de prêt-à-porter Camaïeu, dont les 2 600 salariés vont perdre leur emploi. Ces derniers jours, son actionnaire demandait une aide de l'Etat.


Ian a touché les côtes de la Floride. Sur les réseaux sociaux, des internautes publient des images impressionnantes des vents violents et des inondations portés par cet ouragan de catégorie 4. Dans ces conditions extrêmes, 24 migrants sont portés disparus après le naufrage de leur embarcation.

Après le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream en mer Baltique, la Russie ouvre une enquête pour "acte de terrorisme international". Objets de tous les soupçons, les autorités russes pointent les Etats-Unis et ont obtenu, plus tôt dans la soirée, la tenue d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la question. Suivez notre direct.

Le taux maximum légal du crédit immobilier, aussi appelé taux d'usure, augmentera au 1er octobre pour passer de 2,57% à 3,05% pour un emprunt de 20 ans et plus, annonce la Banque de France. Une mesure attendue par le secteur pour débloquer des crédits, mais qui a aussi pour conséquence de rendre ces crédits immobiliers plus chers pour les particuliers.

19h41 : Après ses référendums contestés, Moscou s'apprête à officialiser l'annexion des territoires occupés de Zaporijjia, Kherson, Louhansk et Donetsk. Pourtant, aucun de ces oblasts ukrainiens n'est entièrement contrôlé par les forces russes. Alors, quelles frontières pour ces nouveaux territoires revendiqués par la Russie ? Dans cet article, je me suis penché sur cette question cruciale qui engage l'attitude du Kremlin dans les prochaines semaines, et même sa force de dissuasion nucléaire. Une affiche en faveur du "oui" au référendum d'annexion, le 26 septembre 2022 à Berdyansk, dans la région occupée de Zaporijjia (Ukraine). (STRINGER / AFP)(AFP)

19h33 : L'ouverture de cette enquête par Moscou intervient alors que la Russie fait l'objet de tous les soupçons après le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream. Les autorités russes pointent quant à elles les Etats-Unis et ont obtenu, plus tôt dans la soirée, la tenue d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la question. Rappelons enfin que les renseignements suédois ont également été chargés d'une enquête. Suivez notre direct.

19h29 : Après le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream en mer Baltique, la Russie ouvre une enquête pour "acte de terrorisme international". "Une enquête préliminaire a commencé", annonce le Parquet général russe dans un communiqué publié sur son compte Telegram.

19h16 : Les conséquences des fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 ne sont pas seulement géopolitiques, elles sont aussi environnementales. Le gaz qui s'échappe contient du méthane, un puissant gaz à effet de serre (GES), le deuxième émis par les activités humaines à l'origine du réchauffement climatique. Explications. La fuite de gaz constatée sur le gazoduc Nord Stream 2, le 27 septembre 2022 à Dueodde (Danemark). (DANISH DEFENCE / AFP)(DANISH DEFENCE / AFP)

18h54 : Le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir vendredi à la demande de la Russie sur le sabotage présumé des gazoducs Nord Stream en mer Baltique, annonce la Suède. Avec le Danemark, le pays a été chargé de donner des informations aux membres du Conseil sur ces fuites survenues dans leurs zones économiques exclusives.

18h50 : 18 systèmes d'artillerie de précision Himars, 150 véhicules blindés "Humvees", 150 véhicules tactiques tracteurs d'armement, des radars et des systèmes de défense anti-drones... Le Pentagone a annoncé une nouvelle tranche d'aide militaire de 1,1 milliard de dollars à l'Ukraine, sous la forme de commandes d'armement à l'industrie de défense américaine. Cette nouvelle aide est destinée à renforcer la défense du pays à moyen et long terme, explique le ministère de la Défense américain.

18h06 : Il est l'heure d'un point sur les principales infos du jour :

La justice a prononcé la liquidation de l'enseigne de prêt-à-porter Camaïeu, dont les 2 600 salariés vont perdre leur emploi. Ces derniers jours, son actionnaire demandait une aide de l'Etat.

Accusée par l'Ukraine d'avoir saboté les gazoducs Nord Stream 1 et 2, la Russie pointe du doigt les Etats-Unis, et appelle à une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU.




Les leaders prorusses dans les régions ukrainiennes de Louhansk et Kherson demandent à Vladimir Poutine d'annexer ces territoires. Moscou estime que les référendums d'annexion, que l'UE a dénoncés comme "illégaux" et "manipulés", montrent "un choix conscient et libre en faveur de la Russie".

Les Pyrénées-Atlantiques sont placées en vigilance orange "pluie-inondations". L'équivalent d'un mois de précipitations est attendu à partir de cette nuit.


17h54 : Dans un entretien avec Volodymyr Zelensky, la Première ministre britannique Liz Truss l'a assuré que le Royaume-Uni ne reconnaîtrait "jamais" les résultats des référendums d'annexion organisés par la Russie en Ukraine.

17h27 : "Les résultats de ce plébiscite parlent d'eux-mêmes: les habitants du Donbass, de Kherson et de Zaporijjia ne veulent pas retourner à leur vie d'avant et ont fait un choix conscient et libre en faveur de la Russie".

Alors que la communauté internationale a condamné les scrutins organisés par la Russie en Ukraine comme faussés et illégaux, la diplomatie russe affirme leur légitimité dans un communiqué.

17h02 : La porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche qualifie de "ridicule" l'accusation de la Russie, qui attribue aux Etats-Unis les fuites apparues sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, sur la foi d'une déclaration de Joe Biden en février. "Nous savons tous que la Russie diffuse de la désinformation depuis longtemps et elle le fait à nouveau ici", réplique Adrienne Watson.

16h48 : La Commission européenne a officiellement proposé aux Etats membres de l'UE de plafonner le prix du pétrole russe, en réponse à la mobilisation décrétée par Moscou et l'organisation des référendums d'annexion en Ukraine. Ursula von der Leyen, sa présidente, propose aussi d'ajouter des restrictions aux échanges économiques avec la Russie.

16h00 : La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, annonce que Moscou va demander une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU au sujet des fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2. Un peu plus tôt, elle avait demandé au président américain Joe Biden de "répondre à la question" d'une potentielle implication des Etats-Unis. Une référence à une déclaration de ce dernier en février : il avait affirmait qu'il "mettrait fin" à Nord Stream 2 (dont l'ouverture n'était alors pas encore annulée) si la Russie intervenait militairement en Ukraine.

15h43 : Le chancelier allemand Olaf Scholz a assuré au président ukrainien Volodymyr Zelensky que "l'Allemagne ne reconnaîtra jamais les résultats" des référendums d'annexion organisés par la Russie en Ukraine, selon le compte-rendu de leur conversation téléphonique par Berlin.

16h15 : Bonjour @Atchoum. A ma connaissance, il n'existe pas de décompte global des départs de Russie depuis l'annonce de la mobilisation. Le Kazakhstan affirmait hier avoir compté 98 000 entrées depuis la Russie depuis le 21 septembre, mais sans fournir de comparaison avec le niveau habituel, qui permettait d'estimer combien fuient la conscription. En Géorgie, le nombre d'entrées est passé de 5 000 à 10 000 par jour en moyenne. Dans l'UE, Frontex rapporte environ 13 000 entrées de plus qu'habituellement la semaine dernière, principalement en Finlande et en Estonie.

15h39 : Bonjour FI, une organisation a-t-elle décompté le nombre de départs depuis l'annonce de la mobilisation en Russie ? Merci.

15h26 : L'ambassade des Etats-Unis en Russie demande aux Américains se trouvant dans le pays de le quitter au plus vite. Après l'annonce de la mobilisation, les "options de déplacement pourraient soudainement devenir beaucoup plus limitées", craint l'ambassade, qui dit avoir de "sérieuses réserves sur sa capacité à assister les citoyens américains".

15h24 : The national anthem of Ukraine has rung out in this small part of the Caucasus mountains at an anti-war, anti-Russia protest on the Georgia-Russia border. ‘Russia is an occupier. Putin is a terrorist,’ the sign says. https://t.co/OKBFUaBrj9

15h24 : Near the Georgia border crossing into Russia, protesters are playing the Ukrainian national anthem and trolling the Russians who are leaving. ‘In surveys, most of you support the war. So why now are you leaving?’ reads the sign carried by the man draped in the Ukraine flag.

15h27 : Du côté géorgien de la frontière avec la Russie, des manifestants pro-ukrainiens narguent les Russes qui viennent d'entrer dans le pays, raconte une journaliste de la chaîne britannique ITV News. Ils diffusent l'hymne ukrainien et interpellent les nouveaux exilés, qu'ils accusent de ne pas avoir protesté contre l'invasion : "Dans les sondages, la plupart d'entre vous soutiennent la guerre. Donc pourquoi partez-vous maintenant ?", interroge la pancarte d'un d'entre eux.

18h05 : Rappelons les principales informations de ce mercredi :

Les leaders prorusses dans les régions ukrainiennes de Louhansk et Kherson demandent à Vladimir Poutine l'annexion à la Russie de ces territoires, au lendemain des résultats de référendums que l'UE a dénoncés comme "illégaux" et "manipulés".

L'inspection des fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 prendra "une ou deux semaines", affirme le Danemark. La Russie, accusée par l'Ukraine d'en être responsable, a dénoncé cette idée comme "absurde".


Plus de 4 300 lits ont été supprimés dans les hôpitaux en 2021, selon une étude publiée par le ministère de la Santé.

• La justice va trancher l'avenir du groupe de prêt-à-porter Camaïeu, qui compte 2 600 salariés et a été placé en redressement judiciaire en août. Son actionnaire principal demande une aide remboursable de l'Etat. La région Hauts-de-France et la métropole de Lille se disent prêtes à contribuer.

13h24 : Probable future Première ministre de l'Italie, la dirigeante d'extrême droite Giorgia Meloni a assuré hier soir Volodymyr Zelensky du "soutien loyal" de l'Italie "à la cause de la liberté du peuple ukrainien". Elle répondait, sur Twitter, à un message de félicitations envoyé par le président ukrainien après sa victoire aux élections.

13h21 : La ville de Kharkiv était privée d'électricité ce matin après des frappes hier soir. Selon les services de secours locaux, elles ont notamment détruit un transformateur électrique. Le gouverneur ukrainien de la région accuse l'armée russe.

13h14 : Les Russes concernés par la mobilisation décrétée par Vladimir Poutine ne se verront plus délivrer de passeports, affirme désormais le portail d'information du gouvernement russe.

12h44 : La présidence russe a également dénoncé la "pression sans précédent" des Etats-Unis sur la Turquie pour que celle-ci interdise sur son territoire le système de paiement russe Mir. Celui-ci est utilisé par de nombreuses cartes de crédit émises par les banques russes. La Turquie n'a pas encore officialisé cette interdiction, mais un haut responsable turc affirme à l'AFP, sous couvert d'anonymat, qu'"une date a été fixée". Washington avait menacé de sanctions les banques et entreprises turques commerçant avec la Russie.



(RIA NOVOSTI / SPUTNIK / SIPA)

12h41 : Un peu plus tôt, Vladimir Saldo, qui dirige l'administration d'occupation russe dans la région de Kherson, a adressé la même demande à Vladimir Poutine de concrétiser l'annexion de ce territoire ukrainien "le plus vite possible". Il a aussi défendu le caractère à ses yeux "absolument légal" du scrutin organisé dans les parties occupées de cette région du sud de l'Ukraine.

12h41 : Le chef des séparatistes prorusses de la région ukrainienne de Louhansk, Leonid Passetchnik, demande à Vladimir Poutine "d'examiner la question de l'adhésion" de sa république autoproclamée à la Russie, dans un message publié sur le réseau Telegram au lendemain de la fin du référendum d'annexion. Il vante le "lien historique, culturel et spirituel" de la région avec la Russie.

12h32 : Le Kremlin juge "stupide et absurde" de soupçonner la Russie d'être responsable des fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2. Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe, juge "prévisibles" les accusations formulées par l'Ukraine hier. Le gaz russe qui s'échappe des deux infrastructures "coûte très cher", rappelle-t-il.

14h02 : Il est midi, voici le point sur l'actualité :

• Après les référendums d'annexion, l'Union européenne dénonce des scrutins "illégaux" aux résultats "manipulés". De son côté, Kiev a réclamé une hausse "significative" de l'aide militaire occidentale. Suivez notre direct.

• Il faudra "une ou deux semaines" avant de pouvoir inspecter les gazoducs endommagés, affirme le ministre danois de la Défense, Morten Bødskov.

• Le rappeur Kaaris, accusé de violences par son ex-compagne, a été placé en garde à vue.

Plus de 4 300 lits ont été supprimés dans les hôpitaux en 2021, selon une étude publiée par le ministère de la Santé.


• Très attendu, le film Blonde, consacré à Marilyn Monroe, est désormais disponible sur Netflix. Une œuvre bouleversante, consacrée à la face sombre de l'actrice.

11h53 : Certains arrivent au compte-gouttes et ont voyagé la peur au ventre depuis la région de Kherson. Notre journaliste Omar Ouahmane, présent en Ukraine, a recueilli les témoignages d'habitants des régions soumises aux référendums d'annexion. Accueil et prise en charge de réfugiés d'Enerhodar à Zaporijia, dans le sud de l'Ukraine, en septembre 2022. (BENJAMIN THUAU / RADIO FRANCE) (BENJAMIN THUAU / RADIO FRANCE)

11h45 : L'inspection des deux gazoducs Nord Stream endommagés par des explosions sous-marines ne pourra se faire avant une à deux semaines, affirme le ministre danois de la Défense, Morten Bødskov. En raison des vastes bouillonnements provoqués par les trois fuites de gaz, il faut attendre que "la zone soit suffisamment calme pour simplement voir ce qui s'est passé", a-t-il détaillé aux médias danois en marge d'une rencontre avec le secrétaire général de l'Otan à Bruxelles.

10h44 : "On n'organise pas de référendum en situation de guerre, ce n'est pas sérieux, pas raisonnable."


Interrogée sur les résultats des référendums d'annexion, la députée RN Marine Le Pen a également rappelé sur RTL qu'elle était opposée aux sanctions européennes sur l'énergie, qu'elle juge "contreproductives".

10h35 : En outre, l'Ukraine a appelé "l'UE, l'Otan et le G7 à augmenter immédiatement et significativement la pression sur la Russie, notamment en imposant de nouvelles sanctions dures".

10h35 : Kiev réclame une hausse "significative" de l'aide militaire occidentale. Le ministère des Affaires étrangères ukrainien demande ainsi "des chars, des avions de combat, de l'artillerie longue portée, des systèmes de défense anti-aérienne et antimissiles".

09h13 : Il est 9 heures, voici le point sur l'actualité :

• L'Union européenne dénonce la tenue de scrutins "illégaux" et "leurs résultats falsifiés", au lendemain des résultats des référendums d'annexion russes. Suivez notre direct.

• Plus de 4 300 lits ont été supprimés dans les hôpitaux en 2021, selon une étude publiée par le ministère de la Santé.

• Le gouvernement veut instaurer un bonus pour les produits textiles les plus durables, a appris franceinfo, afin de rendre la filière plus vertueuse sur le plan écologique.

Trois hommes, dont deux anciens policiers, sont en garde à vue dans les locaux de la DGSI depuis lundi. Ils sont soupçonnés d'avoir livré des informations confidentielles, notamment au PSG.

09h01 : "C'est un hold-up, un kidnapping territorial."

"La réponse des Européens doit être extrêmement ferme", a déclaré sur franceinfo Raphaël Glucksmann, eurodéputé Place publique, après les résultats des référendums d'annexion russes de régions ukrainiennes.

08h52 : EU denounces holding of illegal “referenda” and their falsified outcome.

This is another violation of Ukraine’s sovereignty + territorial integrity, amidst systematic abuses of human rights.

We commend the courage of Ukrainians, who continue to oppose & resist Russian invasion.

08h55 : L'Union européenne dénonce la tenue de scrutins "illégaux" et "leurs résultats falsifiés", au lendemain des résultats des référendums d'annexion russes. "Il s'agit d'une nouvelle violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, dans un contexte de violations systématiques des droits de l'homme", a écrit le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, sur Twitter.

08h55 : Bonjour @Pilote69. La profondeur de la mer au niveau des fuites, dont deux sont situées dans la zone économique exclusive danoise et une dans celle de la Suède, est de "70 à 90 mètres", selon le ministre de l’énergie danois, Dan Jorgensen, cité dans cet article du Monde.

08h39 : Bonjour. A quelle profondeur sont les gazoducs Nordstream 1 et 2 ?

08h54 : "Les éléments rendus publics traduisent un durcissement contradictoire avec tout ce qu'on a vécu lors de l'accueil des Ukrainiens", a plaidé Najat Vallaud-Belkacem. "La soudaine fluidité des procédures, l'accès aux droits facilité... Cet épisode nous a montré que quand on veut, on peut ! Avec les textes actuels, on a tous les dispositifs pour bien accueillir sans créer d''appel d'air'."

08h28 : "Il faut un changement de logiciel sur l'accueil des réfugiés."

Le gouvernement doit s'inspirer de la crise ukrainienne pour "change(r) de logiciel" et offrir un "accueil digne" aux déplacés, a plaidé Najat Vallaud-Belkacem, présidente de l'association France terre d'asile, dans un entretien avec l'AFP.

08h26 : Quel processus pour la Russie après les référendums d'annexion ? Après la victoire du "oui", la prochaine étape revient au Parlement russe, censé voter dans les jours qui viennent un traité formalisant l'intégration des quatre régions au territoire russe.Plusieurs personnes votent au cours de l'un des référendums d'annexion organisés par la Russie, à Donetsk (Ukraine), le 25 septembre 2022. (ANADOLU AGENCY / AFP)(ANADOLU AGENCY / AFP)

08h20 : Bonjour @Kat. Pour l'instant, on en sait très peu sur les conséquences possibles sur la faune et la flore. Selon les autorités, les incidents sont sans conséquence pour la sécurité ou la santé des résidents des îles danoises voisines de Bornholm et de Christianso, écrit Le Monde, qui précise également que les conséquences environnementales devraient être locales et limitées, selon les premières évaluations.

08h20 : Bonjour ! Peut-il y avoir des impacts sur la faune et la flore marines au niveau de ces fuites de gaz ? Merci.

07h42 : Armes nucléaires "tactiques", implications stratégiques... Notre journaliste Fabien Magnenou vous explique tout ce qu'il faut savoir sur les menaces proférées par Moscou. Un missile Iskander-K (conventionnel) durant un entraînement organisé sur un site non identifié de Russie. L'image a été diffusée le 19 février 2022 par le ministère de la Défense russe. (MINISTERE DE LA DEFENSE RUSSE VIA AFP) (MINISTERE DE LA DEFENSE RUSSE / AFP)