Royaume-Uni : Boris Johnson bien parti pour succéder à Theresa May à la tête du Parti conservateur

L'ancien maire de Londres est arrivé largement en tête du premier tour de scrutin, jeudi. 

Boris Johnson devant chez lui à Londres, le 13 juin 2019. 
Boris Johnson devant chez lui à Londres, le 13 juin 2019.  (GLYN KIRK / AFP)

Boris Johnson se rapproche du 10, Downing Street. Avec 114 voix sur 313, il est arrivé largement en tête du premier tour du scrutin pour élire le chef du Parti conservateur britannique, jeudi 13 juin. 

L'ancien maire de Londres devance l'actuel chef de la diplomatie britannique, Jeremy Hunt (43 voix), le ministre de l'Environnement Michael Gove (37 voix) et l'ex-ministre du Brexit Dominic Raab (27 voix). Les trois derniers candidats sont éliminés. Au total, sept candidats sont encore en lice dans cette élection qui servira également à désigner le futur chef du gouvernement britannique. "Merci à mes amis et collègues des conservateurs et du parti unioniste pour votre soutien. Je suis ravi de remporter ce premier tour, mais nous avons un long chemin à parcourir", a réagi Boris Johnson. 

Grand favori pour succéder à Theresa May

Les députés conservateurs ont jusqu'au 22 juillet pour choisir, par élimination successive, le candidat qui succèdera à Theresa May, après sa démission. Le prochain vote pour poursuivre l'écrémage aura lieu mardi 18 juin.

Trois ans après le référendum sur le Brexit, tous les candidats partagent le constat que le Royaume-Uni doit quitter l'Union européenne. A 54 ans, Boris Johnson, l'ancien ministre des Affaires étrangères de Theresa May, n'a jamais semblé aussi proche de prendre les commandes de l'exécutif britannique. Partisan d'une ligne dure, il n'exclut pas un départ du Royaume-Uni sans accord. Mercredi, lors du lancement de sa campagne, il a toutefois assoupli sa position en faisant du "no deal" une solution "de dernier recours".