Royaume-Uni : le gouvernement conservateur critiqué pour avoir assimilé le fait de vivre à la rue à un "mode de vie"

Un projet de loi proposé par le gouvernement compte notamment mettre en place des amendes pour les associations d'aide aux sans-abris si celles-ci fournissent des tentes.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La ministre de l'Intérieur britannique Suella Braverman, lors d'un congrès du parti du Conservateur à Manchester (Royaume-Uni), le 3 octobre 2023. (JUSTIN TALLIS / AFP)

Le gouvernement britannique a défendu dimanche 5 novembre son projet de s'en prendre aux sans-abris qui dorment dans des tentes dans la rue, après des propos polémiques de la ministre de l'Intérieur Suella Braverman, qui avait qualifié le phénomène de "mode de vie". Selon le Financial Times, le projet prévoit notamment des amendes pour les associations d'aide aux sans-abris si celles-ci fournissent des tentes.

L'envolée des prix depuis plus d'un an au Royaume-Uni a entraîné une augmentation de la pauvreté et du nombre de sans domicile fixe, d'autant que le pays est confronté à une grave crise du logement. "Nous ne pouvons pas permettre que nos rues soient envahies par des rangées entières de tentes occupées par des personnes, pour beaucoup venant de l'étranger, qui ont choisi comme mode de vie de dormir dans la rue", avait-elle écrit sur X samedi. 

"Il s'agit de la responsabilité du gouvernement de pouvoir dire, quand les gens concernés pourraient se trouver à un endroit plus sûr, que nous ne devrions pas autoriser des villages de tentes à se développer", a déclaré le vice-Premier ministre Oliver Dowden sur la BBC. Il a confirmé que le gouvernement conservateur comptait légiférer en la matière, comme l'avait indiqué la veille la ministre de l'Intérieur. Le maire travailliste de Londres Sadiq Khan a accusé le gouvernement de "manquer de compassion" avec son projet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.