Royaume-Uni : l'État reprend le contrôle des trains

Au Royaume-Uni, le gouvernement a décidé de reprendre le contrôle d'une ligne de train privée, en raison du manque d'investissements.

France 2

Face aux retards, au manque d'investissements et à la mauvaise gestion de l'entreprise privée qui s'occupait d'une ligne de train empruntée chaque année par des millions de passagers, le gouvernement du Royaume-Uni a décidé de reprendre le contrôle. "Parfois, les entreprises privées sont en échec, c'est pour cela que c'est à l'État de s'assurer de la continuité du service public", précise Chris Grayling, le ministre britannique des Transports. La renationalisation de cette ligne ferroviaire sera faite sous la forme d'un partenariat public-privé et les cheminots resteront employés du privé. En revanche, les trains et leurs budgets seront gérés par l'État.

Le modèle de privatisation n'est pas remis en cause

Pour les syndicats, c'est bien la preuve que la privatisation a atteint ses limites. "L'argent gagné par les entreprises privées n'est pas utilisé pour rénover les lignes, pour acheter de nouveaux trains, ou pour embaucher plus. Il va directement dans la poche des actionnaires", explique Steve Hedley, membre du syndicat RMT. Pour autant, le modèle britannique de privatisation n'est pas remis en cause : en 2020, la gestion de ces trains sera de nouveau attribuée à un opérateur privé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un train Eurostar dans le Kent, en Angleterre, le 25 août 2015. 
Un train Eurostar dans le Kent, en Angleterre, le 25 août 2015.  (BEN STANSALL / AFP)