Royaume-Uni : des Britanniques parfois sceptiques face à la vaccination contre le coronavirus

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Royaume-Uni : des Britanniques parfois sceptiques face à la vaccination contre le coronavirus
France 2
Article rédigé par
M. Boisseau, L. Soudre, B. Guinard, C. Duval, C. Madini - France 2
France Télévisions

Le Royaume-Uni sera le premier pays européen à lancer sa campagne de vaccination contre le Covid-19, mardi 8 décembre. Certains Britanniques restent sceptiques. 

Le Royaume-Uni va débuter sa campagne de vaccination contre le Covid-19 mardi 8 décembre. Filmé par France Télévisions, un couple d'Anglais âgé de plus de 80 ans, donc prioritaire, attend le vaccin avec impatience, et une confiance totale. "C'est comme une bouée de sauvetage pour tout le monde, même les plus jeunes. Alors c'est à nous, les plus anciens, les plus vulnérables, de nous faire vacciner rapidement", déclare la femme anglaise.

Une méfiance persistante

D'après un sondage, 67 % des Britanniques veulent recevoir le vaccin, contre 53 % en France. Le chiffre a été obtenu avant que le Royaume-Uni donne son feu vert aux doses de Pfizer et BioNTech. Après cette autorisation en un temps record, certains Britanniques restent méfiants, d'autant que la campagne de vaccination débute avec de nombreuses inconnues. "Ma seule inquiétude est de savoir si les tests ont été suffisants. J'aimerais aussi connaître la durée exacte de l'immunité", confie une Anglaise. Pour rassurer la population, le gouvernement compte s'appuyer sur des personnalités qui donneraient confiance aux Britanniques en se faisant vacciner, à l'image de la reine Elizabeth II, 94 ans, considérée comme prioritaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.