Cet article date de plus d'un an.

Royaume-Uni : Boris Johnson "va avoir beaucoup de difficultés pour se maintenir au pouvoir", selon l'ex-député Dominic Grieve

Le Premier ministre britannique affrontera, lundi 6 juin, un vote de défiance des députés du Parti conservateur.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le Premier ministre britannique Boris Johnson au 10 Downing Street, dans le centre de Londres, le 6 juin 2022. (ALBERTO PEZZALI / AFP)

"Il va avoir beaucoup de difficultés pour se maintenir au pouvoir dans les semaines à venir", estime lundi 6 juin sur franceinfo Dominic Grieve, ancien député conservateur (1997-2019), exlu du parti en 2019 pour avoir voté contre avoir voté contre Boris Johnson, ancien procureur général (conseiller juridique en chef du gouvernement, sous David Cameron) et président de la Franco-British Society. L'actuel Premier ministre britannique Boris Johnson fait face à une motion de défiance de son parti, le Parti conservateur, après le scandale du "partygate".

Vraissemblablement, Boris Johnson ne devrait pas perdre son poste ce lundi. Mais Dominic Grieve prédit que s'ils maintiennent Boris Johnson à Downing Street, "les conservateurs vont être battus et humiliés aux élections générales qui auront lieu en 2024."

franceinfo : Boris Johnson ne devrait en principe pas être renversé ce soir mais cette motion de défiance va encore l’affaiblir politiquement ?

Dominic Grieve : Oui. Sauf s’il gagne d’une façon fulgurante avec un petit nombre de rebelles contre lui. Mais je crois qu’il va avoir beaucoup de difficultés pour se maintenir au pouvoir dans les semaines à venir.

On se souvient de Theresa May en 2018, qui avait eu contre elle une même motion et qui avait ensuite démissionné quelques mois plus tard. Vous voyez le même scénario se reproduire ?

Je crois que c'est tout à fait possible. Parce que même s'il va survivre aujourd'hui, nous avons dans deux semaines des élections partielles dans deux circonscriptions. Elles sont tenues par des conservateurs et dans les deux cas je crois que les conservateurs vont perdre. Cela va ajouter un cran de difficultés pour lui. Et à mon avis, l'histoire du "partygate" et de sa conduite ne va pas être oubliée.

"Boris Johnson suscite maintenant avec l'électorat une force vraiment assez négative. Et je ne vois pas pourquoi cela changerait."

Dominic Grieve, ancien député

à franceinfo

Pourtant, Boris Johnson paraît traverser les crises depuis son arrivée au 10, Downing Street. Et à chaque fois, pour l'instant, il s'en sort.

Il s'en sort souvent mais je crois qu'il arrive un moment ou on ne s'en sort plus. La semaine dernière, les députés conservateurs qui sont rentrés dans leurs circonscriptions pendant le jubilé de la reine Elizabeth II, ont reçu des propos de leurs électeurs qui n'étaient pas flatteurs, au sujet de Boris Johnson. D’ailleurs, je crois que c'est pour cette raison qu'il a maintenant de telles difficultés et je ne vois pas pourquoi l'opinion publique va changer à son avis. Dans ce cas, les députés vont avoir un choix très difficile à faire. Ils peuvent bien sûr garder Johnson à Downing Street mais je crois qu'il y a une certitude grandissante que dans ce cas, les conservateurs vont être battus et humiliés aux élections générales qui auront lieu en 2024.

Ce qui sauve peut-être Boris Johnson, c'est que les conservateurs ont du mal à lui trouver un successeur ?

Ça, c'est évident. Je pense aussi qu’ils se sentent très divisés et que, dans un sens, la présence de Johnson masque leurs divisions. C'est une autre raison pour laquelle ils ont été paralysés et incapables d'agir contre lui. Donc, vous avez raison de ce point de vue-là, il est possible que par cette cause Johnson restera à Downing Street. Mais ce qui devrait être très inquiétant pour les députés parce que s’ils gardent Johnson ils vont avoir de gros problèmes aux prochaines élections en 2024.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.