Le démantèlement d'un site pédophile entraîne l'arrestation de plus de 300 personnes dans 38 pays

Les arrestations ont notamment eu lieu aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Corée du Sud, en Allemagne, en Espagne, au Brésil et en Australie.

Le logo du bitcoin affiché sur un téléphone portable, le 22 janvier 2019.
Le logo du bitcoin affiché sur un téléphone portable, le 22 janvier 2019. (JAAP ARRIENS / NURPHOTO / AFP)

C'est une vague d'arrestations sans précédent. Au moins 337 personnes ont été interpellées dans 38 pays en lien avec le démantèlement d'un site qui faisait un commerce de vidéos d'abus sexuels sur des enfants, ont annoncé les autorités britanniques et américaines, mercredi 16 octobre. Cette plateforme, basée en Corée du Sud, a été fermée en mars 2018.

Le site Welcome To Video a été "l'un des premiers à proposer à la vente des vidéos répugnantes" pouvant être payées anonymement avec la cryptomonnaie bitcoin, selon l'agence britannique de lutte contre la criminalité organisée. La justice américaine a inculpé, mercredi, le gérant du site, âgé de 23 ans. Elle affirme que cette plateforme représentait "le plus grand marché d'exploitation sexuelle d'enfants en termes de volumes de contenus", avec 250 000 vidéos téléchargées plus d'un million de fois.

Les arrestations ont notamment eu lieu aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Corée du Sud, en Allemagne, en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, en République tchèque, au Canada, en Irlande, en Espagne, au Brésil et en Australie. L'enquête a permis de secourir au moins 23 mineurs victimes aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Espagne.