Attentat à Manchester : qui est Ariana Grande, la pop star qui se produisait lors du concert pris pour cible ?

Au moins 22 personnes sont mortes à la sortie d'un concert de la pop star américaine à Manchester. La jeune femme est notamment populaire auprès des adolescents et des enfants.

La chanteuse américaine Ariana Grande à Beverly Hills (Californie, Etats-Unis), le 2 août 2016. 
La chanteuse américaine Ariana Grande à Beverly Hills (Californie, Etats-Unis), le 2 août 2016.  (PHIL MCCARTEN / REUTERS)

Elle se dit "brisée". "Du fond du cœur, je suis désolée", a écrit Ariana Grande sur Twitter, dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 mai, après l'attentat à Manchester (Royaume-Uni). Au moins 22 personnes sont mortes et 59 ont été blessées dans l'explosion, survenue à la sortie d'un concert de la pop star américaine. Franceinfo vous présente cette chanteuse, très populaire auprès du jeune public.

>> Suivez les avancées de l'enquête dans notre direct

Une carrière prometteuse

Agée de 23 ans, Ariana Grande est née en Floride, dans une famille d'origine italienne. Elle commence le chant très jeune, dans une comédie musicale de Broadway, 13, où elle interprète une pom-pom girl. Elle se fait remarquer dans une série télévisée, Victorious, diffusée outre-Atlantique sur la chaîne Nickelodeon, dédiée aux enfants et aux adolescents, avant de se lancer dans une carrière indépendante.

Son premier album, Yours Truly, est arrivé en tête du classement Billboard des meilleures ventes aux Etats-Unis. Son deuxième album a suivi le même chemin. Fort de ce succès, Time l'a classée parmi les 100 personnalités les plus influentes en 2016 : "Ne la sous-estimez jamais", écrit à cette occasion le compositeur qui lui a donné son premier grand rôle dans le magazine américain. Dans le même temps, la star a commencé à prendre plus de responsabilités dans l'organisation de ses concerts. "Maintenant, je suis tout à fait responsable et c'est une expérience incroyable", avait-elle dit à Cosmopolitan en mars.

Une star plutôt discrète

Malgré sa notoriété, Ariana Grande n'est pas coutumière des polémiques et scandales, contrairement à Miley Cyrus, une autre star avec laquelle on la compare parfois. Seule véritable escamourche avec la presse people : en 2015, elle est filmée en train de lécher le glaçage d'un beignet tout en murmurant "je déteste l'Amérique". Elle avait ensuite expliqué être fière d'être Américaine, mais qu'elle critiquait juste le penchant de son pays à trop manger.

En dehors de cette polémique, la jeune pop star ne fait que peu état de ses convictions personnelles, restant à l'écart de toute position trop marquée. On sait d'elle qu'elle est végétalienne, qu'elle lutte contre la souffrance animale, ou encore qu'elle a quitté l'Eglise catholique à cause de ses positions sur les droits des homosexuels.

Elle s'est distinguée en 2015 avec un manifeste féministe dans lequel elle dénonçait la surveillance de la vie sentimentale des femmes. "La misogynie et les doubles standards sont toujours présents, avait-elle écrit sur les réseaux sociaux. J'ai hâte de vivre dans un monde où les gens ne seraient plus jugés en fonction de ceux ou celles avec lesquels ils sortent/se marient/sont liés, ont des relations sexuelles (ou pas)/sont vus (...) mais sur leur propre valeur en tant qu'individu."

Un public adolescent, voire enfantin

Avec plus de 45,7 millions d'abonnés sur Twitter, Ariana Grande est extrêmement populaire. Parmi ses fans, les "Arianators", on retrouve de nombreuses jeunes, voire de petites filles, qui ont connu grâce à elle leurs premiers concerts. Un public qui peut se retrouver dans son look parfois adolescent – couettes et bandeau à oreilles de chat – ou dans ses textes, même si son style est progressivement devenu plus sensuel au fil de ses trois albums enregistrés en studio.

Attentive à son public, elle cultive auprès de ses jeunes admirateurs et admiratrices une image de grande sœur. La presse people ne manque pas de relayer ses marques d'attention, en racontant par exemple qu'elle invite certains fans à déjeuner, ou qu'elle offre à d'autres des mini-concerts impromptus sur le périphérique parisien.

La spécificité de ce public fait craindre la présence de nombreux jeunes parmi les victimes de l'attentat de Manchester. "Il y avait beaucoup d'enfants et d'adolescents comme ma fille au concert", raconte Stephanie Hill, une mère de famille venue assister au concert, citée par l'AFP. La police a confirmé que des enfants figuraient parmi les victimes, sans en préciser le nombre.