Cet article date de plus de trois ans.

Affaire Skripal : un troisième agent russe identifié, selon "Le Telegraph"

Jusqu'ici, les autorités britanniques affirmaient que deux hommes étaient à l'origine de l'empoisonnement de l'ancien agent double Sergueï Skripal et de sa fille.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un policier barre l'accès, le 5 juillet 2018, à une rue près de la maison de Dawn Surgess, morte huit jours après avoir été hospitalisée pour contamination au Novitchok, à Salisbury (Royaume-Uni). (JUSTIN GRIFFITHS-WILLIAMS / SPUTNIK / AFP)

Il y aurait un troisième homme. Les services secrets britanniques ont identifié un nouvel agent du renseignement militaire russe impliqué dans la tentative d'assassinat au Novitchok, un puissant agent innervant, de l'ex-espion Sergueï Skripal et sa fille en Royaume-Uni, en mars, rapporte, vendredi 28 septembre, le Daily Telegraph (en anglais).

Ce troisième homme a effectué une mission de reconnaissance à Salisbury, ville du sud-ouest de l'Angleterre où vivait l'ex-agent double empoisonné, affirme le quotidien britannique. Il s'est rendu sur place avant deux de ses collègues, "pour planifier l'attaque" ajoute le Daily Telegraph.

Les autorités britanniques ont déjà inculpé au début du mois deux ressortissants russes présentés comme des agents du renseignement militaire. Mais Moscou a rejeté toute implication dans la tentative d'assassinat et les deux suspects ont déclaré, devant les caméras de la chaîne Russia Today, n'être allés à Salisbury qu'en tant que simples touristes, pour visiter la cathédrale. Trois mois après l'empoisonnement des Skripal, le Novitchok a fait deux nouvelles victimes à Amesbury, ville voisine de Salisbury, dont l'une d'elles, Dawn Sturgess, est morte.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ex-espion russe empoisonné

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.