Enquête : la Russie est-elle derrière plusieurs morts suspectes en Grande-Bretagne ?

Après l'affaire de l'empoisonnement de l'ex-agent double sur son territoire, ce sont désormais 14 morts suspectes auxquelles va s'intéresser la police britannique. Que cachent ces affaires non classées ?

France 2

Au Royaume-Uni, l'enquête se poursuit sur la mort de l'ancien espion russe Sergei Skripal. Comment aurait-il pu être empoisonné ? Le mystère demeure tout comme celui de Londres où Nikolaï Glouchkov, un autre russe exilé, a été retrouvé décédé dans sa maison. Ce vendredi 16 mars, la police a annoncé qu'il s'agissait bien d'un meurtre. Il a eu la nuque écrasée. Ces deux hommes font partie des 14 morts suspectes en une quinzaine d'années survenues sur le sol britannique.

La Russie fortement suspectée

Certains analystes croient distinguer la main de la Russie derrière ces morts. "Les Russes semblent avoir une certaine habitude d'empoisonner des gens dans notre pays. Certaines morts ont clairement été affichées comme étant l'oeuvre des Russes, d'autres sont plus ambiguës", commente Bob Seely, député britannique de la commission des Affaires étrangères. Difficile de tout démêler, de tout prouver. Certaines des victimes avaient aussi des relations avec la mafia russe. "Quelle que soit la responsabilité réelle ou supposée de Vladimir Poutine dans cette affaire d'empoisonnement, elle sert la propagande du Kremlin qui, de plus en plus, présente la Russie comme un pays entouré d'ennemi", observe Dominique Derda en direct de Moscou.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien agent double Sergueï Skripal lors de son procès à Moscou (Russie), le 9 août 2006.
L'ancien agent double Sergueï Skripal lors de son procès à Moscou (Russie), le 9 août 2006. (YURI SENATOROV / KOMMERSANT PHOTO / AFP)