Cet article date de plus d'un an.

Entreprises pointées du doigt : la méthode anglaise du "name and shame"

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Entreprises pointées du doigt : la méthode anglaise du "name and shame"
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Dénoncer les entreprises qui se comportent mal porte un nom : cela s'appelle le "name and shame", qu'on pourrait traduire par nommer pour faire honte.

Le "name and shame" est une pratique assez répandue en Angleterre. Est-ce que cela fonctionne ? "Dénoncer au Royaume-Uni n'est pas un vilain mot. Au contraire, c'est souvent considéré comme un acte civique. Le 'name and shame' est présent au sein de la société depuis de nombreuses années, c'est même devenu culturel", explique le journaliste Arnaud Comte, en duplex depuis Londres, au Royaume-Uni.

Le "name and shame" n'est pas contraignant juridiquement

Il y a quelques années, des députés avaient été épinglés pour leurs dépenses personnelles effectuées avec leur réserve parlementaire. "Plus récemment, le gouvernement britannique a publié la liste de plusieurs centaines d'entreprises qui sous-payaient leurs salariés pour les dénoncer. Le problème de ce concept, c'est qu'il n'est pas contraignant juridiquement", précise Arnaud Comte.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Royaume-Uni

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.