Covid-19 : malgré le nouveau confinement, le foot anglais continue

Les compétitions des clubs professionnels de football se poursuivent malgré l’instauration d’un nouveau confinement décidé par le gouvernement britannique en début de semaine.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Illustration football. (CHRISTIAN LEMONTEY / MAXPPP)

Continuer à jouer au foot dans un pays de nouveau confiné où sévit un variant du coronavirus particulièrement contagieux, cela peut paraître étrange mais c’est pourtant bien ce qui se passe au Royaume-Uni. "Ça joue" dit l’arbitre, et dans ce cas précis, il s’agit du gouvernement. Le calendrier de la Premier League, le championnat d'Angleterre de football, n’a donc pas changé. Les clubs professionnels pourront jouer les matchs, dans des stades vides bien sûr.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 en France et dans le monde dans notre direct

Il n’y a pas de vaccin pour les footballeurs professionnels mais beaucoup de tests hebdomadaires, pour eux et tout le staff qui les entoure, soit 2 300 tests la semaine dernière par exemple. Toute personne positive est placée à l’isolement. De quoi rassurer Roy Hodgson, le coach de Crystal Palace : "Nous sommes contrôlés par la Premier League. Ils ont mis de nombreux protocoles en place et je dois bien dire, jusqu’ici ils ont fait un excellent travail puisqu’ils ont permis au football de traverser cette pandémie."


La décision ne fait pas l’unanimité

"
Nous sommes évidemment ravis parce que l’on veut tous jouer au foot, ça vaut pour toute la Premier League : les présidents de clubs, les entraîneurs et les joueurs", affirme Roy Hodgson. "Jusqu’ici, heureusement, nous avons pu continuer", poursuit-il. Mais le coach de Crystal Palace s’avance un peu, car cette décision ne fait pas l’unanimité au sein même du football professionnel. Pour certains, l’arrêt temporaire des compétitions est une option qu’il faut sérieusement envisager. C’est l’avis de Sam Allardyce, l’entraîneur de West Bromwich Albion : "Vous savez j’ai 66 ans, la dernière chose que je veux, c’est attraper le Covid. Je m’inquiète personnellement et pour le football en général. Ce virus semble se faufiler partout. Peu importe le nombre de tests, comment nous portons nos masques ou si nous nous désinfectons les mains, on l’attrape quand même à travers le pays."
 

Si arrêter la saison doit aider, faisons-le et prolongeons-la quand nous aurons traversé cette période.

Sam Allardyce, entraîneur de West Bromwich Albion


Pour l’heure, cet avis est minoritaire. Mais le variant britannique particulièrement contagieux ne s’arrête pas à l’entrée des stades. La dernière salve de tests dans le foot a révélé 40 cas positifs en une semaine. On en comptait habituellement plutôt autour d’une dizaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.