Boris Johnson attendu lundi en Irlande du Nord, qui s'enfonce dans une crise politique

Les unionistes, favorables au maintien de la province dans le Royaume-Uni, ont bloqué le fonctionnement de l'Assemblée locale pour s'opposer à certaines dispositions post-Brexit.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La leader du parti républicain nord-irlandais Sinn Fein, Michelle O'Neill (au centre), et son équipe, à Belfast, en Irlande du Nord, le 13 mai 2022. (PAUL FAITH / AFP)

Une semaine après la victoire historique du Sinn Fein, qui milite pour une réunification de l'Irlande, l'Irlande du Nord s'enlise dans la paralysie politique. Les unionistes, favorables au maintien de la province dans le Royaume-Uni, ont bloqué le fonctionnement de l'Assemblée locale pour s'opposer à certaines dispositions post-Brexit. Boris Johnson est attendu lundi pour tenter d'apaiser la situation, a-t-on appris vendredi 13 mai.

>> Irlande du Nord : quatre questions sur la victoire historique du parti nationaliste Sinn Fein aux élections parlementaires

L'Assemblée nouvellement élue s'est réunie vendredi pour la première fois depuis que le Sinn Fein, partisan de la réunification avec la République d'Irlande, a fini en tête aux élections locales du 5 mai, une première en plus de cent ans d'histoire de la province.

Le Sinn Fein accuse les unionistes de prendre "la société en otage"

Mais le DUP (unionistes), arrivé deuxième, refuse de partager le pouvoir avec le Sinn Fein, comme le prévoit l'accord de paix conclu en 1998, tant que resteront en place des contrôles douaniers post-Brexit prévus dans le protocole négocié par Londres au moment du divorce avec l'Union européenne. Pour montrer leur détermination, les élus de cette formation politique ont refusé de désigner le président de l'Assemblée locale.

"Déçue" et "en colère" pour le public face au blocage des institutions, Michelle O'Neill, la vice-présidente du Sinn Fein appelée à devenir la nouvelle cheffe du gouvernement nord-irlandais, a accusé le DUP de retenir "la société en otage pour le Brexit dur qu'ils ont apporté avec leurs amis" du Parti conservateur de Boris Johnson.

Le Premier ministre britannique doit se rendre lundi à Belfast, a-t-elle ajouté, déplorant que l'Irlande du Nord soit "un pion au milieu d'une bataille entre le gouvernement britannique et l'Union européenne".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Royaume-Uni

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.