Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Syrie : une pluie de bombes s'abat sur Alep

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Des bombes incendiaires sont tombées sur la ville d'Haritan et sur d'autres villes au nord d'Alep, le principal front du conflit syrien, mardi soir, selon des activistes syriens.
Syrie : une pluie de bombes s'abat sur Alep Des bombes incendiaires sont tombées sur la ville d'Haritan et sur d'autres villes au nord d'Alep, le principal front du conflit syrien, mardi soir, selon des activistes syriens. (FRANCEINFO)
Article rédigé par Benoît Zagdoun
France Télévisions

Des bombes incendiaires sont tombées sur la ville d'Haritan et sur d'autres villes au nord d'Alep, le principal front du conflit syrien, mardi soir, selon des activistes syriens.

Un déluge de feu dans la nuit en Syrie. Des bombes incendiaires sont tombées sur la ville d'Haritan et sur d'autres villes au nord d'Alep, le principal front du conflit syrien, mardi 6 décembre au soir, selon des activistes syriens. Ces derniers ont diffusé une vidéo montrant ces bombardements.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui s'appuie sur un réseau d'informateurs locaux, des avions ont bombardé plusieurs localités de la région d'Alep au cours de la journée de mardi. Pour accentuer la pression sur les rebelles, les aviations syrienne et russe ont également multiplié récemment les bombardements dans la province d'Idleb, voisine d'Alep.

Submergés par la puissance de feu du régime

Trois semaines après le début de leur offensive dévastatrice pour reconquérir la totalité d'Alep, les troupes pro-régime, appuyées au sol par des combattants venus d'Iran et du Liban et par l'aviation, se sont emparés d'une dizaine de quartiers rebelles ces derniers jours.

Submergés par la puissance de feu du régime qui progresse à coups de raids aériens, de barils d'explosifs et de tirs d'obus incessants, les insurgés sont désormais cantonnés dans le secteur méridional d'Alep-Est, avec des milliers de familles prises au piège.

Le régime contrôle désormais plus de 75% de la partie orientale de cette ville tenue par les rebelles pendant quatre ans. Les quartiers Ouest étaient restés sous contrôle gouvernemental. La reprise totale d'Alep, deuxième ville du pays, représenterait la plus grande victoire du régime dans le conflit, qui a fait plus de 300 000 morts depuis mars 2011.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.