Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo "Rien ne saurait justifier le déluge de feu sur Alep", s'insurge Jean-Marc Ayrault à Moscou

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
A Moscou, Ayrault s'insurge : "rien ne saurait justifier le déluge de feu" sur Alep
REUTERS
Article rédigé par
France Télévisions

Le ministre des Affaires étrangères s'est rendu en Russie jeudi pour rencontrer son homologue Sergueï Lavrov.

La France, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, tente de faire revenir le thème de la Syrie devant le Conseil de sécurité. Jean-Marc Ayrault a déclaré, jeudi 6 octobre, à Moscou (Russie), que "rien ne saurait justifier le déluge de feu" sur Alep, ville du nord de la syrie, cible d'intenses bombardements du régime syrien soutenu par l'aviation russe.

"Jamais un tel niveau de violence n'a été atteint. Les attaques continues et indiscriminées, les barils de bombes, le ciblage délibéré des hôpitaux (...), rien ne saurait justifier le déluge de feu et de morts qui frappe avant tout les populations civiles prises au piège", a dit le chef de la diplomatie française à l'intention de son homologue russe Sergueï Lavrov.

La France veut un cessez-le-feu

"La France s'indigne, mais ne se résigne pas", a martelé le ministre des Affaires étrangères français. "J'ai rencontré Sergueï Lavrov pour lui redire les yeux dans les yeux que personne ne peut tolérer cette situation. La France ne peut pas le tolérer, la Russie ne peut pas le tolérer non plus."

Les quinze membres du Conseil de sécurité de l'ONU étudient depuis lundi un projet de cessez-le-feu français dans la deuxième ville syrienne. C'est dans l'espoir de faire voter cette résolution que Jean-Marc Ayrault a fait le voyage à Moscou jeudi avant de se rendre à Washington (Etats-Unis) vendredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.