Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Le plan anti-jihad sera-t-il efficace ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
 -
Plan anti-jihad : son efficacité dépend des signalements des familles - (FRANCE 2)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Pour le spécialiste Mathieu Guidère, la puissance du dispositif va dépendre de deux aspects : la collaboration des familles qui vont signaler la radicalisation des enfants, et la formation des agents qui vont suivre et détecter l'endoctrinement des adolescents.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, doit présenter, mercredi 23 avril un plan anti-jihad, lors du Conseil des ministres. La France va prendre "toutes les mesures pour dissuader, empêcher, punir ceux ou celles" qui seraient tentés par le combat aux côtés des combattants islamistes en Syrie et le terrorisme, a averti François Hollande.

Suivre et détecter les signes de la radicalisation

Mais ce dispositif sera-t-il être efficace ? Pour Mathieu Guidère, spécialiste des mouvements islamistes, cela va dépendre de deux aspects : la "collaboration" des familles qui vont signaler "la radicalisation de leurs enfants", et la formation des agents qui vont suivre et des détecter les "signaux faibles" de l'endoctrinement.

La radicalisation peut suivre plusieurs voies : il y a "l'auto-endoctrinement" de certains, et d'autres qui, selon Mathieu Guidère, "tombent dans les filets, qui sont plutôt mineurs, plutôt très jeunes, qui ne connaissent pas, qui veulent partir pour des raisons humanitaires et qui se retrouvent dans des groupes jihadistes et terroristes".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.