VIDEO. Syrie : Homs, devenue ville fantôme, se prépare aux élections

Les reporters de France 2 sont entrés dans la vieille ville, un théâtre de guerre, à la rencontre de quelques personnes qui ont voulu rester ou qui ont nulle part ailleurs où aller.

FRANCK GENAUZEAU, STEPHANE GUILLEMOT et PIERRE GUENY - FRANCE 2

Les Syriens vont designer le président de la République mardi 3 juin, une élection assurée pour Bachar Al-Assad, trois ans après le début d'une rébellion sanglante qui a transformé le pays. Homs, bastion des groupes anti-régime est devenu une ville fantôme, les quartiers qui étaient quadrillés par les rebelles son déchiquetés sur plusieurs kilomètres carrés. Les reporters de France 2 sont entrés dans la vieille ville, un théâtre de guerre, à la rencontre de quelques personnes qui ont voulu rester ou qui ont nulle part ailleurs où aller.

Dans une autre partie de Homs qui n'a pas subi les bombardements de l'armée syrienne, la vie est normale et les bâtiments sont toujours debout. Il s'agit de la zone ou vivent les habitants fidèles au président Bachar Al-Assad, et ses portraits y fleurissent.

Une présidentielle qualifiée de "farce" et de "mascarade"

Le chef de l'opposition syrienne, Ahmad Jarba, a appelé les Syriens à "rester chez eux" mardi, jour de la présidentielle. "Nous prions tous les Syriens (...) de rester chez eux et ne de pas participer à l'(élection) du sang voulue par le régime", a-t-il indiqué dans un discours diffusé via la chaîne satellitaire arabe Al-Arabiya. L'opposition et de nombreux pays occidentaux, Etats-Unis en tête, qualifient de "farce" et de "mascarade" la présidentielle organisée dans un pays en pleine guerre.

La vieille ville de Homs (Syrie) et le retour des habitants le 12 mai 2014
La vieille ville de Homs (Syrie) et le retour des habitants le 12 mai 2014 (JOSEPH EID / AFP)