Cet article date de plus de sept ans.

Le conflit en Syrie a fait plus de 162 000 morts

Selon une ONG, un tiers des victimes sont des civils. Depuis mars 2011, plus de neuf millions de personnes ont par ailleurs quitté le pays pour échapper aux combats.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des Syriens aident une femme blessée lors de combats à Alep, le 18 mai 2014. (TAMER AL-HALABI / ALEPPO MEDIA CENTRE / AFP)

Plus de 162 000 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début du conflit en mars 2011, selon un nouveau bilan fourni lundi 19 mai par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Un précédent bilan de l'OSDH, communiqué début avril, faisait état de 150 000 morts. Cette organisation, dont le siège est situé au Royaume-Uni, s'appuit sur un vaste réseau de militants et de sources médicales et militaires. Dans son bilan, elle fait état exactement de 162 402 morts, dont plus de 53 978 civils, parmi lesquels 8 607 enfants.

Plus de 60 000 combattants loyalistes tués depuis 2011

Selon l'OSDH, les violences ont tué 42 701 combattants de l'opposition, dont plus de 13 500 jihadistes du Front Al-Nosra et de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). En face, 61 170 membres des forces du régime sont morts, dont 37 685 soldats et 23 485 miliciens. 

Le conflit en Syrie a débuté en mars 2011 avec une révolte populaire pacifique contre le régime de Bachar Al-Assad, qui s'est heurtée à une répression sanglante et s'est progressivement militarisée. Cette guerre d'usure, qui est entrée dans sa quatrième année sans qu'aucun belligérant ne prenne véritablement le dessus sur le terrain, a par ailleurs fait plus de neuf millions de réfugiés et de déplacés. Soit près de la moitié de la population syrienne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.